Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.

Public
Averti



F-X
(moyenne sur 23 notes)
COMÉDIE DRAMATIQUE de Michael Stampe, mise en scène de Christophe Lidon, avec Jérôme Pradon.
L’immensité des possibilités de rencontres sur le Net n’a d’égale que la profondeur de la tristesse humaine. Dans l’isolement de son appartement, F-X s’adresse au monde entier, hurlant à sa manière sa quête d’amour sous la lumière des flashes qui éclairent ses autoportraits impudiques. Il avance avec obstination sur la voie de sa propre reconstruction. Car F-X a pour projet un incroyable chef-d’œuvre fait d’images de lui-même et de souvenirs cachés. Son lit, comme un ring où ombres et lumières vont s’affronter, devient soudainement la scène intime d’histoires de sexe et d’amour étrangement mêlées, le lieu d’une tension qui fascine ses spectateurs internautes.

© visioscene.com
-
Réserver des places
THÉÂTRE DU LUCERNAIRE
53, rue Notre-Dame-des-Champs
75006 PARIS
M° Notre-Dame des Champs/Vavin
Tél: 01 45 44 57 34
Web: www.lucernaire.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 11/01/2012 au 18/02/2012.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 18/2: du Mardi au Samedi à 21h00. Places à 30€. Durée 1h10.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Un article en rapport avec ce spectacle :

  > Jérôme Pradon est… F-X Portrait par Samuel Ganes, paru le 09/01/2012.

Derniers commentaires des adhérents
Bruno D. a écrit le 03/05/2012 à 15h40
      Note =
    Jeu assez touchant, et juste. Pas facile de tenir un tel rôle.
Hervé B. a écrit le 21/02/2012 à 00h27
      Note =
    Texte puissant pour une interpretation tout aussi puissante.
    Ou comment se servir de son site internet pour chercher a se construire tout en effectuant a vive voix une certaine "analyse" de son passe
Joao-Manuel P. a écrit le 20/02/2012 à 21h27
      Note =
    Il faut le faire. Belle prestation , beau corps . Manque un peu de rhytme quelques fois mais la prestation reste une oeuvre a elle seule. A voir
Alain R. a écrit le 20/02/2012 à 11h59
      Note =
    excellent j ai adoré on decouvre son parcours peu a peu
Michel D. a écrit le 13/02/2012 à 13h47
    Note =
    Plus qu'une semaine pour voir ou revoir une pièce intime et intense, où le personnage joué par le sculptural Jérôme Pradon exhibe son cul sur internet dans une quête absolue de reconnaissance.
    Un corps nu généreusement doté par la nature dans une chambre noire. Un lit aux draps froissés. Quatre projecteurs et des flashs qui crépitent dans tous les sens. Dans l'intimité de son appartement, F-X, comptable dans la vraie vie, balance son corps sur le net, un corps puissant, un corps à fantasmes, un corps qu'il photographie minutieusement, inlassablement pour en exalter toute sa beauté. Dès les premières minutes, on se demande pourquoi. Qui est cet homme? Un narcissique des temps modernes hanté par sa plastique ? Un mec qui veut juste faire jouir des internautes solitaires avides de cul?
    Adulte bancal et solitaire
    Impeccable du début à la fin, qu'il soit nu ou en jogging taille basse, Jérôme Pradon (Le Cabaret des hommes perdus, L'Opéra de Sarah) s'approprie avec aisance ce monologue intense, sorte de confession intime à la limite de la séance chez le psy. Seul sur scène, toujours en mouvement autour du lit, il raconte nerveusement une vie pas facile, dit sa rage, parle de son enfance, hurle de colère, convoque ses amants, évoque sa vie sexuelle, vénère et déteste sa mère en même temps, pleure sur ses blessures. A chaque fois, avec un éclairage des projecteurs différent, et autant de clairs-obscurs qui définissent si bien le personnage. Plus la pièce avance, plus on comprend: le jeune homme traumatisé devenu un adulte bancal et solitaire utilise ses biceps, ses pecs et son cul pour être aimé, pour être enfin reconnu. Finalement, dans l'intimité de la petite salle Paradis du théâtre, le spectateur pourrait très bien être derrière l'écran de son ordi. Voyeur et compatissant.( article du magazine TETU)
Voir tous les commentaires
Haut