Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Jérôme Pradon est… F-X
Une mise à nu intimiste
Alternant pièces de théâtre et comédies musicales, Jérôme Pradon qui vient d'entamer la seconde saison de "Mamma Mia !" au théâtre Mogador, va s'absenter pour une courte période afin d'interpréter le monologue "F-X" au théâtre du Lucernaire. Deux styles opposés dans la forme comme dans le fond.

Jérôme Pradon est souvent là où on ne l'attend pas : "C'est toujours bien d'avoir des projets complètement différents, c'est une façon de se tester, de tester son talent et ses désirs artistiques aussi, car on évolue sans cesse. Passer du style musical au théâtre pur, d'une grande salle à une salle intimiste, de l'interprétation chantée à celle parlée, du genre dramatique au genre comique, j'ai beaucoup de chance en fait.

J'ai commencé avec 'Les Misérables' à Mogador, mais dirigé par des Anglo-Saxons, car produit par la Royal Shakespeare Company, et leurs méthodes m'ont tellement plu que je suis parti là-bas. J'ai toujours fait des va-et-vient, on m'a fait de belles propositions, mais j'ai travaillé dur et fait des sacrifices. Aujourd'hui, Stage Entertainment apporte des musicals étrangers chez nous, c'est une belle opportunité et le fait qu'ils m'aient donné l'accord de partir six semaines de 'Mamma Mia !' pour aller jouer ce texte, c'est un vrai cadeau.

C'est pourquoi je ne le jouerai que six semaines et pas une de plus." Il ne faudra donc pas trop attendre, d'autant que cette pièce semble être un réel ovni : "'F-X', comme le projet sur Sarah Bernhardt ont pour lien un seul-en-scène qui s'appelait 'Road-Movie' et que j'ai interprété il y a dix ans, un monologue qui avait rencontré un bon succès et qui a donné envie à Alain Marcel et à Christophe Lidon de me proposer ces projets par la suite.

À la première lecture, le texte m'a interpellé, j'étais surpris, c'est un challenge car c'est une pièce dérangeante et très intéressante. C'est une mise à nu, il va très loin en lui-même. F-X est un garçon complexe, mais il nous ressemble tous, au fond. Il loue cet appartement presque vide pour y faire des photos de lui, inspirées des grands peintres et qu'il met ensuite sur Internet.

C'est une confession, une reconstruction, avec un acharnement, il veut régler des choses avec son passé et il veut renaître. Je l'ai déjà joué au théâtre du Chêne noir en Avignon en 2009, et les retours du public étaient très forts. Ce texte épidermique nous renvoie à notre propre histoire, aux liens qu'on peut avoir aux autres, à notre propre solitude, à notre enfance, aussi, et à ces joies ou peines qui nous construisent, ces petites émotions qui font notre quotidien, mais dont l'origine est bien profonde. Ça parle du rapport au corps, à l'image que nous avons tous dans cette société. 'F-X' parle de cette part d'intimité inaccessible ou non, de ce besoin de se mettre à nu de toutes les façons, de son corps à son âme."
Portrait par Samuel Ganes
Paru le 09/01/2012

-
Haut