Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


La Raison d’Aymé
Au théâtre des Nouveautés
Evitons les liens faciles, la nouvelle pièce d'Isabelle Mergault mise en scène par Gérard Jugnot n'a rien à voir avec un quelconque clin d'œil à l'auteur du "Passe muraille". Aymé dont il est question, riche industriel aveuglé par l'amour et se croyant payé de retour, vient d'épouser Chloé, une jeune intrigante de trente ans sa cadette, laquelle ne reculera devant rien pour mettre la main sur sa fortune. Mais coup de théâtre, un nouveau personnage fait irruption pour ouvrir les yeux du naïf : "La Raison d'Aymé !" La suite vaut, c'est le cas de le dire, son pesant d'or...

Philippe Beglia jubile dans un rôle de tueur à gages haut en couleurs. « Je suis Marco, un tueur pas très doué et totalement décalé par rapport à l'image que l'on s'en fait habituellement. Isabelle a voulu que ce personnage ait quelque chose de ces bateleurs Anglais que l'on voit dans les films, ce qui m'a enchanté, moi qui suis habitué aux rôles de ministres, de banquiers, de comtes... La pièce se passe en grande partie à Venise et mon personnage évolue tout le temps, change de peau et de costume. J'avais rêvé après avoir vu "Top Hat" avec Fred Astaire, d'interpréter un rôle comme celui qu'avait Éric Blore, qui changeait tout le temps de costume. Donc pour moi interpréter Marco, qui a en outre une grande force comique, c'est jubilatoire. Et s'il y a toujours cet humour percutant, jamais vulgaire, très élégant dans la pièce, il y a aussi parfois un côté poétique. Pour conclure, qu'il s'agisse d'Isabelle ou de Gérard je me sens vraiment de leur famille, et quand on a la chance de pouvoir travailler avec des gens que l'on aime c'est un cadeau ! »
Zoom par Jeanne Hoffstetter
Paru le 02/03/2018

-
RAISON D'AYMÉ (LA)
THEÂTRE DES NOUVEAUTÉS
Jusqu'au dimanche 30 décembre

COMEDIE. Aymé, un riche industriel, vient d’épouser une jeune femme, Chloé, de trente ans de moins que lui. Aymé nage dans le bonheur : il aime et se croit aimé ! Mais Chloé n’est intéressée que par son argent… au point même d’engager un tueur pour se débarrasser de ce mari crédule et hériter de sa fortune...


Haut