Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Lucy Harrison
“Quand on est amoureux, on a des papillons au ventre”
Mise en scène par Thierry Harcourt, Lucy Harrison interprète au Théâtre 14, "Le bel indifférent Cocteau blues".
Le travail de Thierry Harcourt, et la mise en lumière de Jacques Rouveyrollis magnifient ce beau texte. Un spectacle au cours duquel vous chantez également du blues, du jazz...

Oui, mais je ne fais pas un tour de chant. Dès la première note, la pièce démarre, je chante et je suis déjà le personnage en souffrance qui va rentrer chez elle et laisser libre cours à la violence des sentiments amoureux qui l'habitent, face à l'indifférence de son compagnon (Jean-Édouard Lipa). La bascule d'un lieu à l'autre se fait par un jeu de lumière. Mais j'insiste, le spectacle est une pièce à part entière. Nous avons voulu ramener à nous, en le modernisant à travers ces musiques au langage universel, intemporel que Cocteau adorait, ce qu'il avait dans la tête en écrivant ce monologue. Force et fragilité, vie privée, vie publique... Nous avons mis le texte dans un écrin si vous voulez, et lorsque je chante ce n'est pas pour faire des notes, mais pour exprimer la couleur d'un sentiment.

Vous semblez adorer ce texte autant que l'homme qui en est l'auteur...

Il est d'une étonnante modernité. Un homme qui parle au féminin à ce point-là, avec autant de précision, de justesse, c'est incroyable ! Il parvient à faire du puissant, de l'exceptionnel, avec des mots, des sentiments si simples... Quand on est amoureux, on a des papillons au ventre, et les mots de Cocteau mettent le doigt sur ce sentiment des ailes qui vous poussent quand vous êtes amoureux, et sur le vide béant que l'on éprouve face au déséquilibre lorsqu'il survient. Tout ça, en évitant le pathos, en gardant une vraie dignité, un panache, une beauté magnifique.
Zoom par Jeanne Hoffstetter
Paru le 28/01/2008

-
Haut