Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous
Tous les commentaires
17
RÉVOLTE (LA)
DÉCHARGEURS / LE PÔLE
Jusqu'au samedi 6 avril

Revenir au descriptif du spectacle
Mireille M. a écrit le 29/12/2017 à 16h44
      Note =
Anne-Yvonne G. a écrit le 17/12/2017 à 00h03
      Note =
    Un theme tres actuel' ou tres intemporel mais le texte a beaucoup viellit dommage
claudineA a écrit le 10/12/2017 à 10h59
    Note =
    La révolte
    1870
    Élisabeth et son époux ne vivent et ne travaillent que pour faire augmenter leur capital.
    Élisabeth va prendre conscience qu'il y a autre chose que l appât du gain dans la vie.
    Elle va se révolte pour retrouver sa liberté et vivre ses idéaux mais son éducation, ses principes, son époque nous sommes en 1870 vont mettre un frein à cette résolution.

    C est un peu dépassé 150 ans plus tard où beaucoup de femmes s assument et qui refusent l asujetisment à leur époux.
    Toutefois Dimitri Storoge et Maude Wyler sont émouvants et nous font re-découvrir la magnifique écriture de Villiers de l isle Adam.
    C est un moment de plaisir.
Julia V a écrit le 08/12/2017 à 16h25
      Note =
    pertinente comme pièce et bien jouée.. une belle surprise, à voir
Eric C. a écrit le 01/12/2017 à 20h00
      Note =
    Un très bon duo qui traite d'un sujet qui n'est pas si anodin.
    A méditer.
Catherine P. a écrit le 26/11/2017 à 21h58
      Note =
    Le texte a plutôt vieilli , mais le combat des femmes est toujours actuel!
    Intéressant.
Thierry L. a écrit le 13/11/2017 à 18h42
      Note =
    J'ai trouvé le sujet intéressant. Une femme intelligente gère bien les affaires de son mari. Mais les conventions et la position de la femme au 19ème siècle l'étouffent. Elle réalise qu'elle s'ennuie et passe à côté de la vie (et, elle le répète.. de la nature!...) dans son mariage. Elle prépare soigneusement sa fuite. Puis y renonce pour des raisons mystérieuses.
    Le dialogue révèle la condition scandaleuse de la femme à l'époque. Obligée d'abandonner sa fille, sa dote et de rembourser son trousseau pour acheter sa liberté.
    Les acteurs sont plutôt convaincants. Le mari, n'est pas caricaturé comme un monstre car il souffre de cette crise sans pourtant savoir se remettre en question. Il pardonne alors qu'il devrait demander pardon.
    Mais la mise en scène est faible et l'utilisation de costumes de notre époque créée un décalage de compréhension. "Dote", "Trousseau" autant de mots dont les enfants ignorent sans doute désormais le sens (heureusement!) au 21ème siècle. Le texte a donc vieilli sur ce sujet.
    On cherche avec intérêt ce qui resterait transposable à notre époque. La non-communication dans le couple, sûrement. La surdité et la violence de l'homme sans doute.
    L'écologie peut être puisque la femme se plaint de ne pas vivre à l'air libre dans la nature. Ce qui serait visionnaire !
    Le metteur en scène a une autre explication : elle prétend que la pièce dénonce la "bêtise et la violence du libéralisme obsédé par la rentabilité à outrance". Ha bon !?
    A-t-il bien lu la pièce et replacée dans son contexte ? Ou cherche-ton un leitmotiv tarte à la crème et à la mode. Certes le mari est "financier". Mais il aurait pu être militaire ou fermier que la pièce resterait pertinente.
    Faux combat. Dommage.
Annie C. a écrit le 11/11/2017 à 09h32
      Note =
    Une pièce à voir sans oublier le contexte dans lequel le texte a été écrit pour apprécier à sa juste valeur ces rapports humains.
Corine D. a écrit le 10/11/2017 à 10h13
      Note =
    Mise en scène moderne, impeccable; Comédiens absolument remarquables
Jean-Luc T. a écrit le 09/11/2017 à 13h28
      Note =
    Cette pièce mérite vraiment d'être ressuscitée, Villiers de l'Isle-Adam pose un regard sans concession sur un monde qui ne pense qu'à s'enrichir, et croise la critique sociale avec la revendication féministe. Le texte, toujours d'actualité, est admirablement interprété et mis en scène.
Thierry D. a écrit le 09/11/2017 à 09h44
      Note =
    Texte très actuel, permettant une transposition aucunement gênante, belle mise en scène. La salle permet une proximité avec les acteurs, remarquables. A voir sans réserve.
Jean-François Fouque (j2f.) a écrit le 08/11/2017 à 16h24
      Note =
    .
    Le texte qui est encore assez d'actualité sur le fond,
    l'est beaucoup moins sur sa forme de langage... Il y
    a un donc un énorme déphasage avec les costumes
    et le décor, très typés XXIème siècle ! C'est d'autant
    plus frappant que la mise en scène étant sans relief,
    on reste un peu à l'extérieur de l'histoire. Dommage,
    car l'écriture, de Villiers de l'Îsle-Adam, reste malgré
    tout intéressante, et très en avance sur son temps...
    .
    j2f.
    .
Didier D. a écrit le 08/11/2017 à 08h26
      Note =
    Encore une bonne programmation , aux Déchargeurs ! Pièce de 1870 , transposée dans notre époque contemporaine , et qui m'a semblé être d'une étonnante modernité . Belle prestation de Maud Wyler .
Marie-Rose O. a écrit le 06/11/2017 à 00h25
      Note =
    Très bons acteurs pour cette pièce de l isle adam qui a un peu vieilli mais j ai aimé le jeu très juste des acteurs bravo et merci
Jean P. a écrit le 05/11/2017 à 14h52
      Note =
    encore un bon moment dans ce théâtre que j'affectionne. Les deux comédiens sont bons et le texte fort
Michel P. a écrit le 04/11/2017 à 16h41
    Note =
    Cette courte pièce créée en 1870 n'a pas pris une ride, les rapports homme-femme n'ayant hélas pas beaucoup évolué. D'ailleurs, dans cette mise en scène très inspirée, elle est jouée en costumes contemporains et cela passe comme une lettre à la Poste. Dans une langue élégante, Villiers de l'Isle Adam étrille avec brio et férocité l'égoïsme de la bourgeoisie, le règne de l'Argent-Roi et la bêtise de la phallocratie. Maud Wyler (déjà remarquable en Roxane dans le "Cyrano" monté par Dominique Pitoiset) confirme qu'elle est une grande comédienne, qui apporte beaucoup de nuances à son personnage de femme révoltée puis éteinte. A ses côtés, Dimitri Storoge est impeccable en mari qui ne comprend rien.Le dénouement est à la fois abrupt et glaçant.
jpierre a écrit le 04/11/2017 à 15h41
      Note =
    Cette fable sur le contrôle de soi est une belle réussite. La démarche de la femme est forte et exemplaire avec cette fin sombre , on oublie la vie... Les deux comédiens incarnent leur personnage avec finesse. La mise en scène sobre porte ce conte moderne.
Haut