Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.




RÉVOLTE (LA)
(moyenne sur 11 notes)
COMÉDIE DRAMATIQUE de Villiers de l'Isle-Adam, mise en scène de Salomé Broussky, avec Dimitri Storoge et Maud Wyler.
Élisabeth, femme du banquier Félix, tient les comptes depuis plus de quatre ans. Un soir, celle qui a triplé dans l’ombre la fortune de son mari lui crie sa révolte, pour la première et la dernière fois. Elle quitte son mari, le laissant stupéfait d’être abandonné. Elle part vivre enfin selon ses principes. Pourtant, quatre heures plus tard, elle revient, anéantie par l’impossibilité de suivre l’idéal auquel elle croyait.

-
Réserver des places
DÉCHARGEURS / LE PÔLE
3, rue des Déchargeurs
75001 PARIS
M° Châtelet
Tél: 01 42 36 00 50
Web: www.lesdechargeurs.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 9/12: du Mardi au Samedi à 21h30.
Places à 26€. Durée 1h10.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
2
6
2
1
0
Derniers commentaires des adhérents
  > Thierry L. a écrit le 13/11/2017 à 18h42
      Note =
    J'ai trouvé le sujet intéressant. Une femme intelligente gère bien les affaires de son mari. Mais les conventions et la position de la femme au 19ème siècle l'étouffent. Elle réalise qu'elle s'ennuie et passe à côté de la vie (et, elle le répète.. de la nature!...) dans son mariage. Elle prépare soigneusement sa fuite. Puis y renonce pour des raisons mystérieuses.
    Le dialogue révèle la condition scandaleuse de la femme à l'époque. Obligée d'abandonner sa fille, sa dote et de rembourser son trousseau pour acheter sa liberté.
    Les acteurs sont plutôt convaincants. Le mari, n'est pas caricaturé comme un monstre car il souffre de cette crise sans pourtant savoir se remettre en question. Il pardonne alors qu'il devrait demander pardon.
    Mais la mise en scène est faible et l'utilisation de costumes de notre époque créée un décalage de compréhension. "Dote", "Trousseau" autant de mots dont les enfants ignorent sans doute désormais le sens (heureusement!) au 21ème siècle. Le texte a donc vieilli sur ce sujet.
    On cherche avec intérêt ce qui resterait transposable à notre époque. La non-communication dans le couple, sûrement. La surdité et la violence de l'homme sans doute.
    L'écologie peut être puisque la femme se plaint de ne pas vivre à l'air libre dans la nature. Ce qui serait visionnaire !
    Le metteur en scène a une autre explication : elle prétend que la pièce dénonce la "bêtise et la violence du libéralisme obsédé par la rentabilité à outrance". Ha bon !?
    A-t-il bien lu la pièce et replacée dans son contexte ? Ou cherche-ton un leitmotiv tarte à la crème et à la mode. Certes le mari est "financier". Mais il aurait pu être militaire ou fermier que la pièce resterait pertinente.
    Faux combat. Dommage.
  > Annie C. a écrit le 11/11/2017 à 09h32
      Note =
    Une pièce à voir sans oublier le contexte dans lequel le texte a été écrit pour apprécier à sa juste valeur ces rapports humains.
  > Corine D. a écrit le 10/11/2017 à 10h13
      Note =
    Mise en scène moderne, impeccable; Comédiens absolument remarquables
  > Jean-Luc T. a écrit le 09/11/2017 à 13h28
      Note =
    Cette pièce mérite vraiment d'être ressuscitée, Villiers de l'Isle-Adam pose un regard sans concession sur un monde qui ne pense qu'à s'enrichir, et croise la critique sociale avec la revendication féministe. Le texte, toujours d'actualité, est admirablement interprété et mis en scène.
  > Thierry D. a écrit le 09/11/2017 à 09h44
      Note =
    Texte très actuel, permettant une transposition aucunement gênante, belle mise en scène. La salle permet une proximité avec les acteurs, remarquables. A voir sans réserve.
Voir tous les commentaires
Haut