Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Tous les commentaires
11
MOI AUSSI JE SUIS CATHERINE DENEUVE
PÉPINIÈRE THÉÂTRE (LA)
Du vendredi 19 août 2005 au vendredi 14 juillet 2006
Revenir au descriptif du spectacle
Axelle P. a écrit le 19/12/2006 à 17h52
      Note =
    Le seul spectacle sur lequel nos avis ont complètement divergé avec mon mari (et nous ne sommes ni l'un ni l'autre amateurs de l'humour Bigard !...).
    Il a adoré et était partant pour le revoir...
    J'ai détesté et attendais la fin avec impatience...
    Cette pièce pour public averti ne peut pas laisser indifférent !
Bernard D. a écrit le 06/06/2006 à 14h46
    On peut être amateur du troisième degré et ne pas apprécier Bigard sans pour autant aimer cette pièce où nous nous sommes particulièrement ennuyés (voire endormis malgré les curieuses vociférations de la Mère).Bref, une soirée sans intérêt ni pour le thème, ni pour le texte,ni pour la gestuelle. C'est vrai que l'univers de Pierre Notte est quelque peu bizarre.
Frédéric S. a écrit le 17/05/2006 à 11h29
    Une pièce à ne pas mettre entre toutes les mains et surtout pas des amateurs de Bigard et plus généralement de ceux qui n'ont pas de troisième degré. Les vrais fans de Catherine Deneuve apprécieront d'autant plus que les références à sa filmographie sont subtiles et sa caricature est excellente! Du grand théâtre de l'absurde servi par une distribution exemplaire
Eric P. a écrit le 12/05/2006 à 16h19
    Cette pièce est vraiment un Objet Théatral Non Identifié au milieu de tout ce qui se joue à Paris en ce moment. C'est comme si Ionesco avait parsemé ses pièces de chansonnettes. J'ai apprécié car j'aime le théatre de l'absurde mais je comprends aussi les spectateurs qui sont partis en cours de représentation. Zazie Delem qui joue la mère est déchainée.
Patrice D. a écrit le 12/05/2006 à 10h12
    très mauvais, lamentable, nul, les adjectifs me manquent.
Charles M. a écrit le 11/05/2006 à 23h31
    Nous avons bien dormi,après avoir vainement cherché quel était le sujet de cette pièce,qui a obtenu un Molière (???!!!)
    Bon courage aux suivants! Charles M.
Muriel a écrit le 16/05/2006 à 08h29
    On se demande quel est le plus "atteint" des quatre ! En attendant même s'il n'y a pas vraiment d'intrigue, ni de fil conducteur, c'est mis en scène et interprété de façon originale et ça finalement, ça nous a bien plu...
Chantal M. a écrit le 06/05/2006 à 20h31
    Spectacle nul,aucune intrigue et aucun intérêt. Nous nous sommes ennuyés et sommes très étonnés que ce spectacle ait obtenu le Molière du meilleur spectacle de l'année!
Jeanne-Marie G. a écrit le 02/05/2006 à 11h27
    C'est le 1er spectacle que j'ai vu à la rentrée théâtrale de l'année 2005.
    Est-ce une pièce ? Est-ce une comédie musicale ? Est-ce un drame ? Quand je suis sortie je ne savais pas très bien si j'avais aimé ou pas.
    Cependant (chose étrange) le spectacle me restait en tête, s'installait, se décantait. J'y repensais de temps en temps.Et j'ai fini par me rendre à l'évidence : celà m'avait plu.
    C'était tellement original et décalé par rapport à ce que l'on voit d'habitude que j'avais besoin de trouver à ce spectacle une place particulière dans mon esprit de spectatrice.
    Tout y est dit, crié, chanté, déclamé pêle-mêle. Tout est tragique, rigolo, brutal, désopilant. Les situations sont absurdes et possibles. Les costumes et décors sont ringards à la 'Deschiens'. Les comédiens sont excellents. Ils nous sont familiers, étrangers, inconcevables. Ils sont tout le monde et personne.
    C'est un nouveau théâtre de l'absurde. Cà peut ne pas plaire.Ionesco n'a pas plu en un jour.
Jacques M. a écrit le 28/04/2006 à 11h31
    j'attends avec impatience cette reprise: à ne pas manquer!
    ununivers décalé pour un moment jubilatoire
Vincent G. a écrit le 22/12/2005 à 15h58
    Une comédie grinçante ponctuée de moments musicaux, interprétée avec rythme et justesse: la mère - Zazie DELEM- et ses deux filles Geneviève et Marie dans un appartement glauque à Clichy, le fils à Bordeaux -Romain APPELBAUM. Le père est parti. Comment s'appelait-il déjà ? Et comment les enfants en sont-ils arrivés là ?
    Geneviève - Juliette COULON- décide d'être Catherine Deneuve, tandis que Marie - Charlotte LAEMMEL- chante dans sa cabine de douche quand elle ne se taillade pas la peau à s'en faire saigner.
    Quelle famille !? où chacun s'invente une vie, un rêve ? on se parle mais on ne s'écoute pas, ou plutôt on se limite à une écoute syntaxique.
    La mise en scène de JC COTTILLARD est efficace et ajoute avec intelligence au texte de Pierre NOTTE, qui s'amuse à multiplier les références cinématographiques - notamment des comédies musicales de Jacques DEMY. Faut-il prendre le propos de Pierre NOTTE au premier degré, ou bien s'agit-il d'une caricature? Le décor est sobre et astucieux avec cette table à manger inclinée vers le public, une cabine de douche, un frigidaire, une fenêtre : le tout est bougé de quelques degrés à chaque scène pour donner un autre angle de vue sur une situation familiale désespérée.
    Quel bonheur de trouver un bon moment de théâtre, on jubile ! et puis on est plutôt bien assis à la Pépinière Opéra, et l'on peut donc oublier ses jambes et se laisser aller pour goûter ce moment de plaisir.
    Catherine, préparez-vous à remettre le Molière de...
    (à propos, c'est la première fois que je vois Catherine Deneuve au théâtre)