Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


MOUETTE (LA)
(moyenne sur 4 notes)
COMÉDIE DRAMATIQUE d'Anton Tchekhov, mise en scène d'Anne Bourgeois, avec Laurence Fabre, Jean Hache, Stéphane Hausauer, Philippe Ivancic, Antonia Malinova, Oleg Ponomarenko, Pierre Remund, Stéphane Russel, Philippe Sivy et Anne Bourgeois.
1900. Une famille d’artistes en vacances au bord d’un lac. Les jeunes sont en quête d’un théâtre "nouveau" que laisse espérer le siècle naissant, les aînés savourent leur célébrité à la fois clinquante et démodée tout en redoutant son fatal déclin, les ouvriers du domaine taisent de lourds secrets déjà fanés… Et l’adolescente Nina conçoit un rêve d’amour romanesque qui la perdra, tout comme se perdra cette mouette abattue en plein vol par le jeune Kostia désespéré.
-
Réserver des places
THÉÂTRE 14
20, avenue Marc-Sangnier
75014 PARIS
M° Porte de Vanves
Tél: 01 45 45 49 77
Web: theatre14.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 29/05/2007 au 14/07/2007.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 14/7: Mardi, Mercredi, Vendredi et Samedi à 20h30, Jeudi à 19h00 et Samedi à 16h00. Places à 23€. Durée 1h45.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Un article en rapport avec ce spectacle :

  > Philippe Sivy Interview par Philippe Escalier, parue le 08/06/2007.

Derniers commentaires des adhérents
Anne D. a écrit le 29/06/2007 à 12h36
      Note =
    Comme dans toute pièce de Tchekhov, il y a les tourmentés, les ridicules. Des gens qui se supportent plus ou moins et qui se déchirent. Ils n'ont pas la vie dont ils rêvent, alors qu'ils ne manquent de rien apparemment.
    Les comédiens sont toujours présents, et vont s'asseoir au fond dès que leur scène est terminée, ils sont les spectateurs de la pièce. Les costumes sont sobres et assez jolis. Le décor est unique avec ça et là, des coussins, quelques chaises, des arbustes en pot. L'action se passe à la campagne.
    Dès l'entrée, Oleg Ponomarenko donne le ton, en nous accueillant à la guitare, il sera le lien entre les personnages et les actes.
    D'emblée Antonia Malinova (Arkadina) s'impose, j'ai rarement vu une comédienne autant habitée par son personnage d'actrice vieillissante, égoïste, s'étourdissant de mots et de chansons pour paraître ce qu'elle n'est pas, même dans ses élans de tendresse envers son fils, on ne sait si elle est sincère ou non. Sorine (Jean Hache) son frère, propriétaire d'un vaste domaine à la campagne mais qui préfère la ville, conseiller d'état il aurait voulu être écrivain.
    Anne Bourgeois - qui signe la mise en scène - est Macha, l'amoureuse éconduite de Kostia, elle se mariera par raison à un brave homme qui est l'antithèse de ce dont elle rêve. Elle se console dans la vodka ! Philippe Ivancic interprête le rôle ingrat de l'instituteur Medvedenko, il est lui aussi tout en finesse.
    Les parents de Macha, les régisseurs du domaine Chamraev et Paulina - Stéphane Russel et Laurence Fabre - l'un toujours fasciné par les acteurs, l'autre pleure tout le temps son amour impossible pour le docteur Dorn (Pierre Remund).
    L'héroïne, Nina (Ariane Zantain) est le personnage le plus sensible de l'histoire, la plus pure, elle sera broyée dans son amour pour l'écrivain Trigorine (Philippe Sivy), homme séduisant et lâche qui sans difficulté, l'éconduira dès qu'elle lui aura cédée. Il a trop besoin de sa maîtresse Arkadina.
    Nina ne veut pas voir l'amour que lui porte Treplev, fils d'Arkadina, qui tente vainement de percer dans le théâtre. Ariane Zantain joue bien son personnage, peut être aurait-il fallu plus de tourment, quand on sait tout ce qu'elle a endurée dans sa jeune vie. Le héros malheureux Kostia très bien interprêté par Stéphane Hausauer, il a la fougue et le désespoir.
    Au final, un très bon spectacle à ne pas manquer, les acteurs de qualité. Le public était très attentif.
    SEUL BEMOL : une amie trés agée et qui n'habite pas à côté, a été interdite d'entrer, pour le motif qu'elle dérangerait les comédiens... Cette personne ne savait pas qu'il y aurait des pertubations dans les transports et elle avait loupé sa correspondance... Pendant que le musicien jouait, ils auraient pu la faire rentrer vite fait. MAUVAIS POINT POUR L'ACCUEIL.
Rachida G. a écrit le 04/06/2007 à 17h46
      Note =
    La mise en scène est au service des acteurs et du très beau texte , après une petite "mise en jambe" on entre dans l'atmosphère pour ne plus en sortir !! très bonne soirée et très bonne distibution
Daniel L. a écrit le 01/06/2007 à 00h19
    Note =
    Depuis le temps que je souhaitais voir cette pièce, et bien c'est fait et bien fait !
    Nous étions 2 et avons adoré : le jeu des comédiens, la mise en scène, les costumes et bien sûr le texte
    Un seul bémol : dommage que tous les comédiens n'aient pas l'âge de leur personnage
    J'espère que Nicolas, le "spécialiste" Tchékhov de Starter, ne ratera pas cette version
Véronique I. a écrit le 31/05/2007 à 17h11
      Note =
    J'ai mis un temps avant de rentrer dans la pièce, et à comprendre les partis-pris de mise en scène qui veulent que tous les acteurs soient sur scène, avant et pendant toute la pièce, en action comme simplement présents, immobiles, en fond de scène. J'ai aussi dû m'habituer au style de Tchekhov, que je souhaitais découvrir, mais qui ne m'est pas familier. Après tout cela, j'ai apprécié la pièce et le jeu des -11- acteurs (en ayant, toutefois, le sentiment que certains jouent extrêmement bien, d'autres moins), pendant plus de 2H. Bref, je pense qu'il faut être motivé à voir ce type de pièce, mais qu'une fois dedans, elle vaut la peine (même Philippe TESSON, assis non loin de moi, est resté jusqu'au bout des 2H, c'est un critère !). A voir, donc, pour moi.
Haut