Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


CHAISE (LA) (ROND-POINT)
COMÉDIE DRAMATIQUE de, mise en scène de Florian Parra, avec Pierre Maillet et Vincent Voisin.
Ceux qui ont vu Pierre Maillet, en guêpière et bas de soie, ressusciter l’artiste érotomane Pierre Molinier, se réjouiront d’apprendre qu’il arrive au Rond-Point… sur une chaise! La chaise de gardien de musée sur laquelle le musicien Florian Parra – autre météore du collectif des Lucioles – est resté trois mois pour de vrai… avec interdiction de moufter, lire, écrire, téléphoner ou chausser son walkman… Un supplice éternel quand on est une Dirty Important Person: la bête de scène du groupe elektro-glam-punk D.I.P… Coincé parmi les œuvres qu’il surveille, Parra s’inflige un protocole strict: écrire en douce au dos des prospectus de Beaubourg- non-stop et sans rature – sa propre autofiction. Un texte qui parle d’intimités, de tabous, de musiques et de la cruauté de l’entreprise culturelle que Pierre Maillet va nous libérer dans une mise en scène de l’auteur.
-
Réserver des places
THÉÂTRE DU ROND-POINT
2 bis, avenue Franklin-Roosevelt
75008 PARIS
M° Franklin Roosevelt / Champs-Élysées
Tél: 01 44 95 98 21
Web: www.theatredurondpoint.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 16/01/2007 au 18/02/2007.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 18/2: du Mardi au Samedi à 20h30 et Dimanche à 15h30. Places de 24 à 12€. Durée 1h15.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Vincent G. a écrit le 26/01/2007 à 11h03
      Note =
    La Chaise, est le point d'angrage de l'histoire. Le texte de Florian Parra a été écrit pendant un contrat saisonnier à Beaubourg qui ne l'a pas embauché. C'est son journal et il se raconte et se dévoile, souvent avec violence. Trois comédiens sont sur scène pour une superposition du même rôle de Pilippe: Pierre Maillet -quel talent!- Vincent Voisin, tel un écho de soi, et l'auteur lui-même. La mise en scène est rythmée contre toute attente (le statique d'une chaise et du surveillant de musée), car l'auteur est avant tout musicien. Comme dans les amours viriles, il y a du cul, de la queue, les excitations extrèmes, le langage est parfois cru. Et c'est aussi une belle histoire d'amour.
Delphine S. a écrit le 26/01/2007 à 06h53
      Note =
    C'est la vie d'un jeune gardien de musée dont le drame principal tient en 3 mots "Je m'ennuie". Que c'est sombre comme histoire !POURTANT une mise en scéne tout en video et musique nourrit de dynamisme l'acteur principal qui dégage une intensité incroyable.Le texte épingle avec bcp d'humour l'art moderne qui lui sert de métaphore pour dépeindre la vie d'un jeune homosexuel sans destin particulier si ce n'est d'errer sans but dans son siècle et d'en récolter le pire ... l'ennui et la maladie.
Haut