Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


VAINQUEURS (LES)
COMÉDIE DRAMATIQUE épopée en trois pièces (avec trois entractes), mise en scène et lumières d'Olivier Py, scénographie, costumes et maquillages de Pierre-André Weitz, avec Olivier Balazuc, Nazim Boudjenah, Céline Chéenne, Frédéric Giroutru, Benoît Guibert, Christophe Maltot, Thomas Matalou, Elizabeth Mazev, Bruno Sermonne et en alternance, Albert Killy et César Van Hove, musiciens Stéphane Leach, Sylvie Magand, Benjamin Ritter et Pierre-André Weitz.
Les Etoiles d'Arcadie - La Méditerranée perdue - La Couronne d'olivier. Ceci est l’histoire d’un homme qui a retrouvé dans les reflets d’or de la Méditerranée une manière de vivre si joyeuse que parfois sur ses lèvres apparaît un incompréhensible sourire, une énigme plus terrible que celle de la Joconde, de Bouddha et de l’ange de Reims; tous ceux qui l’ont vu en sont transformés. Florian, prince d’Arcadie déchu, Cythère, mythique courtisane, et Axel, fossoyeur à jambe de bois, sont porteurs du Sourire que le Garçon dans l’armoire, pro du travestissement, va incarner tour à tour au fil des trois pièces qui constituent "Les Vainqueurs".

-
Réserver des places
THÉÂTRE DU ROND-POINT
2 bis, avenue Franklin-Roosevelt
75008 PARIS
M° Franklin Roosevelt / Champs-Élysées
Tél: 01 44 95 98 21
Web: www.theatredurondpoint.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 29/04/2006 au 28/05/2006.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 28/5: les Samedi et Dimanche à 13h30. Places à 33€. Durée 9h15.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Patrick P. a écrit le 15/05/2006 à 13h41
    A voir de toute urgence !!
    Olivier Py nous offre un merveilleux cadeau avec ce spectacle, objet théâtral au sens premier du terme, où tout se conjugue pour nous faire oublier la durée totale (un peu effrayante au départ !) de la représentation : entre le texte (d'un lyrisme confondant de beauté), la prouesse des acteurs (et leur engagement physique proprement stupéfiant !), le grandiose dispositif scénique (où l'on retrouve les mécanismes des 'Contes d'Hoffmann' et surtout de 'Tristan') on ne sait quoi admirer le plus !!!
    Très habilement composé, le découpage du texte et l'alternance de scènes tragiques, de monologues méditatifs ou d'intermèdes comiques (la pendaison !!!) soustend constamment l'attention du spectateur...et permet donc de tenir (relativement facilement) la gageure de la durée.
    Au final une salle qui se lève d'un bloc pour applaudir debout toute l'équipe du spectacle !!!
    Un très grand moment à ne manquer sous aucun prétexte !!!
Philippe B. a écrit le 09/05/2006 à 13h49
    Indéniablement une performance d'acteur mais ce n'est pas du théâtre !!!
    Nous assistons plutôt éberlué (cher Olivier PY , depuis un peu de temps déjà, la nudité convoquée gratuitement et parce qu'il le faut, ne choque plus le bourgeois !) et trop souvent distant, à une suite de (longs !) monologues, liés de maniére trop lâches, sans véritable interaction entre les acteurs, les personnages qu'ils tentent d'incarner, ni jeux de scéne et sans qu'une émotion autre que purement intellectuelle ne trouve une faille où se glisser.On admire et on s'y admire, donc ....
    Olivier Py expose certes avec le talent et le style qu'on lui connaît, parfois avec grâce, parfois avec une lourdeur qu'il faut bien qualifier de didactique, sa théorie du théâtre mais ce qui en fait le ressort profond reste trop lointain pour que nous ne puissions nous attacher, aimer ou détester ces pantins mécaniques et qu'aucune vie réelle autre que gesticulée où vociférée ne semble habiter.
    Et se placer sous le signe d'un été grec ou méditéranéen n'est pas une excuse pour transformer ses acteurs en marionnettes dont les fils seraient tirés par un deux ex machina si visible qu'on se demande où est le mystére...
    Dommage , l'ambition est louable,les acteurs impressionnants mais la démesure reste surfaite, j'allais dire attendrissante, et si le lyrisme est le terrain de prédilection sur lequel Olivier Py s'aventure, il faut en saluer le mérite mais également en souligner les ficelles et l'imposture intellectuelle.
    A voir donc pour savoir ce que n'est pas Claudel.
Sylvie R. a écrit le 04/05/2006 à 20h37
    très belle mise en scène
    très bons acteurs
    J'ai beaucoup apprécié ce spectacle et je vous le conseille vivement. On ne s'ennuie pas un moment
Catherine H. a écrit le 04/05/2006 à 19h13
    On croit partir pour un marathon que l'on se demande si l'on va parvenir à le terminer... Et puis les magies opèrent : Olivier PY, sa direction d'acteurs, son univers, ses obsessions (Dieu, le théâtre, la beauté, la dominaiton, les mots), les décors... On est devant ce spectacle comme on serait dans une bain et comme par enchantement, on en ressort en se disant que grâce à lui, on a un peu mieux compris le monde.
Sylvie A. a écrit le 08/02/2006 à 21h50
    C'est un spectacle que j'ai vu en Avignon en juillet dernier et que j'ai bien apprécié malgré la durée et quelques longueurs. Une énergie et un travail d'acteurs remarquables, un texte dense qui invite à la lecture, un propos engagé et intéressant.
Haut