Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire

Photo: © Mathilde Marc

Sujet
Difficile
Convient aux ados
Oui

ÉVÉNEMENT (L')
(moyenne sur 7 notes)

SEUL-E EN SCÈNE d'Annie Ernaux (Prix Nobel Littérature 2022), mise en scène de et avec Marianne Basler.
Sous le prisme de sa propre histoire, Annie Ernaux (Prix Nobel de Littérature 2022) retrace le parcours bouleversant d’une jeune femme qui, contrainte de dissimuler sa grossesse, l’avortement étant alors interdit, se lance dans la quête désespérée d’une “faiseuse d’anges”.
Réserver des places
THÉÂTRE DE L'ATELIER
1 place Charles-Dullin
75018 PARIS
M° Anvers/Abbesses/Pigalle
Tél: 01 46 06 49 24
Web: www.theatre-atelier.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 27/3: les Mardi et Mercredi à 19h00. Places de 15 à 30€. Durée 1h10.

Lun
4/3
Mar
5/3
Mer
6/3
Jeu
7/3
Ven
8/3
Sam
9/3
Dim
10/3
Lun
11/3
Mar
12/3
Mer
13/3
Jeu
14/3
Ven
15/3
Sam
16/3
Dim
17/3
Lun
18/3
Mar
19/3
Mer
20/3
Jeu
21/3
Ven
22/3
Sam
23/3
Dim
24/3
Lun
25/3
Mar
26/3
Mer
27/3
19h00
19h00
19h00
19h00
19h00
19h00
19h00
19h00
CONDITIONS ADHÉRENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte.
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00 et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Notes des adhérents
7
0
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
Marie-Rose V. a écrit le 02/03/2024 à 16h29

  Note =
Pièce parfaitement d'actualité dans cette période où le droit à l'avortement est remis en cause dans de nombreux pays .
Marianne Basler raconte avec une précision chirurgical l'avortement subi par Annie Ernaux en 1963 .
La comédienne est remarquable seule en scène et parfaitement juste
Une femme qui a été jusqu'au bout de SA decision
Un très grand moment de théâtre
Agnès M. a écrit le 24/02/2024 à 08h30

  Note =
Un texte indispensable et utile pour toutes les générations, une interprétation puissante et bouleversante.
A ne pas manquer !
Dominique A. a écrit le 15/02/2024 à 23h09

  Note =
La simplicité nue de la narration, dépouillée de tout pathos par l'interprétation de Marianne Basler nous frappe de toute sa banale crudité.
Annie C. a écrit le 15/02/2024 à 14h00

  Note =
Une adaptation magistrale de Marianne Basler pour ce texte d'Annie Ernaux sur son avortement clandestin en 1963. Une émotion glacée nous traverse, mais il est important que chacun en connaisse le déroulement médical. C'est à la fois inhumain et d'une banalité pour tant de femmes à travers le monde et qui plus est dans des pays dits civilisés.
Oana C. a écrit le 15/02/2024 à 10h36

  Note =
L'écriture "blanche" d'Annie Ernaux sur la scène noire: son économie narrative, dégraissée de tout effet de style, portée par une voix débarrassée de tout vernis émotionnel. Un corps habillé de noir dans le noir, comme tenu à distance de sa vie, tant il se tient à la surface des choses. Les mots s'empilent, les uns sur les autres, le temps se met en marche sous leur emprise: rien que les mots purs, naturels, garantis sans comparant inutile. L'émotion, contenue jusqu'au bout. Le flux de conscience dans un équilibre surhumain.
On est plongés dans un tel saisissement qu'on peut espérer atteindre au réel de la vérité, de cet "événement" imprescriptible, jamais dépassé, dont on ne fera jamais table rase. Marianne Basler est sidérante dans cette expérience pure de la vie et de la mort qu'elle résumera en quatre mots simples: "j'avais mis bas".
Voir tous les commentaires