Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire

Photo: D.R.


POINTS DE NON RETOUR [TRILOGIE]
(moyenne sur 1 notes)
COMÉDIE DRAMATIQUE de et mises en scène par Alexandra Badea, avec avec Amine Adjina, Madalina Constantin, Stéphane Facco, Kader Lassina Touré, Sophie Verbeeck et Alexandra Badea. - Thiaroye: merc 20h30, sam 15h30, dim 12h00 - Quai de Seine: jeu 20h30, sam 18h00, dim 14h30 - Diagonale du vide: ven 20h30, sam 20h30, dim 17h00. Intégrales: sam15h30 & dim 12h00.
Dans une fresque déployée en trois parties, l’autrice metteuse en scène met au centre ces oubliés du passé, traversant une histoire contemporaine de la France coloniale résolument universelle. Explorant ses récits manquants pour questionner les silences et les non-dits de notre mémoire collective, elle présente aujourd’hui Thiaroye et Quais de Seine dans une nouvelle mise en scène, le dernier opus Diagonale du vide et une version intégrale de sa trilogie débutée en 2018 à La Colline.
THÉÂTRE NATIONAL DE LA COLLINE
15, rue Malte-Brun
75020 PARIS
M° Gambetta
Tél: 01 44 62 52 52
Web: www.colline.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 15/01/2022 au 06/02/2022.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Durée 1h35.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Notes des adhérents
0
1
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
Daniel - Alain N a écrit le 20/01/2022 à 14h55
      Note =
    J'ai vu la pièce " Quai de Seine" sur un fait d'histoire de France . La manifestation le 17 Octobre 1961 des Algériens contre la décision de couvre-feu sur Paris : des centaines de corps jetés dans la Seine . L'auteure choisit la dénonciation : C'est un aller retour entre présent et passé avec deux espaces sur scène qui représente ses deux temporalités . J'ai bien aimé ...