Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.




BAJAZET
THÉÂTRE CONTEMPORAIN, une mise en scène de Frank Castorf, en considérant "Le Théâtre et La Peste" d’après Jean Racine et Antonin Artaud, texte de Jean Racine (Bajazet) et Antonin Artaud, avec Jeanne Balibar, Jean-Damien Barbin, Claire Sermonne, Mounir Margoum et Adama Diop.
Le maître allemand Frank Castorf réunit la plus racinienne des tragédies et des textes du poète Antonin Artaud interprétés par Jeanne Balibar, Jean-Damien Barbin, Claire Sermonne, Mounir Margoum et Adama Diop. Il fait entendre en français un théâtre explosif où la parole est reine, dangereuse et parfois mortelle. Quand les désirs longtemps refoulés finissent par désintégrer les conventions sociales.
-
Réserver des places
MAISON DE LA CULTURE DE SEINE-SAINT-DENIS
1 boulevard Lénine
BP 71
93000 BOBIGNY
M° Bobigny-Pablo Picasso
Tél: 01 41 60 72 72
Web: www.mc93.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 05/12/2019 au 14/12/2019.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Durée 3h00.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
1
0
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
Oana C. a écrit le 08/12/2019 à 11h35
      Note =
    Parfum tenace d'iconoclasme sans surprise, les alexandrins de Racine volent en éclats: Frank Castorf fait danser l'anatomie humaine.
    L'alexandrin, cet animalcule qui démange mortellement Racine, Castorf le gratte et l'épluche pour le délivrer de tous ses automatismes et le rendre à sa véritable liberté. Son Bajazet a les yeux malicieux d'Astérix et la soutane de Raspoutine, il scande les versets comme des slogans dans un délire de bal musette à l'unique but d'unifier les contraires: l'envers de Racine est Artaud, mettre entre eux le chuchotement de Dieu lui-même, rugissant de sa crédulité.
    Une mise en danger de tous les instants de tous les comédiens, fabuleux sans exception, avec cette précision allemande qui tue: "J'ai cru dans son désordre entrevoir sa tendresse." Des vers de Racine juxtaposés à Artaud...
Haut