Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.




POURVU QU'IL SOIT HEUREUX
(moyenne sur 41 notes)
COMÉDIE de Laurent Ruquier, mise en scène par Steve Suissa, décors de Bernard Fau et Natacha Markoff, costumes de Jean-Daniel Vuillermoz, avec Francis Huster, Fanny Cottençon et Louis Le Barazer.
Trois acteurs. Trois actes. Trois points de vue différents d’une même situation: la découverte par deux parents, Claudine et Maxime, de l’homosexualité de leur fils. La comédie de Laurent Ruquier nous convie à une confrontation familiale. Plutôt ouverts d'esprit, on est en 2018, Claudine et Maxime vont réaliser que certains sujets sont plus délicats à aborder lorsqu’on est directement impliqué…

-
Réserver des places
THÉÂTRE ANTOINE
14, boulevard de Strasbourg
75010 PARIS
M° Château d'Eau/Strasbourg Saint-Denis
Tél: 01 42 08 77 71
Web: www.theatre-antoine.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 30/12: du Mardi au Samedi à 21h00, le Dimanche à 16h00. Matinée le Samedi à 16h00. Places de 60 à 19€. Durée 1h30.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Un article en rapport avec ce spectacle :

  > Fanny Cottençon Portrait par Jeanne Hoffstetter, paru le 05/10/2018.

Notes des adhérents
13
14
9
2
3
Derniers commentaires des adhérents
  > Nadine D. a écrit le 12/11/2018 à 20h48
      Note =
    je ne peux pas me prononcer sur cette pièce, sauf que j'ai apprécié le jeu de F.Cottençon .
  > WVATelse a écrit le 12/11/2018 à 17h00
      Note =
    Caricatural .
    Au début, on ne comprend pas pourquoi L. Ruquier a voulu traiter le sujet de l'homo phobie en deux versions différentes. Parce qu'il connaissait bien le sujet ? pour être original ? Claudine (Fanny Cottençon) et Maxime (Francis Huster) sont en vacances à Concarneau et découvrent dans un journal la photo de leur fils (Camille) enlacé ,au bras d' un acteur. D'abord le mari très , très énervé ne comprends pas que son fils est devenu homo.Est-ce une photo-montage ? Il cherche à comprendre l'origine de cette "maladie" , héréditaire ? parce que son fils s'appelle Camille, ? parce que sa femme a vécue des aventures lesbiennes dans sa jeunesse ? Il ne supporte pas que son fils soit en première page d'un journal people , en train d'embrasser un acteur . Que vont dire les voisins ? Deuxième version : il rentre avec les journaux , essaye d'être compréhensible , bienveillant et explique à sa femme que c'est naturel , qu'il faut l'accepter comme cela, pourvu qu'il soit heureux. Il faut annuler les vacances et rentrer à Paris ! Peut-être par manque d'inspiration, cette pièce n'atteint pas le but recherché (faire rire ou comprendre les différences). On apprend que l'amant du jeune homme n'a pas supporté la publicité et l'intrusion dans sa vie privée. La fin dramatique semble un peu bâclé car l'auteur à sûrement beaucoup d'autres occupations : (directeur de théâtre, animateur de plusieurs émissions à la radio et télévision, producteur de spectacle, etc...). Francis Huster semble parfois sur jouer alors que Fanny Cottençon est toute naturelle dans son rôle de mère . Le jeune Louis le Barazer, entreprend le même chemin que Marc Lavoine en ayant commencé comme ouvreur au théâtre , et c'est la seule révélation étonnante de cette pièce. A vous de juger !
  > Bernadette Val a écrit le 10/11/2018 à 02h55
      Note =
    Texte percutant. Laurent Ruquier gère intelligemment les poncifs et les idées reçues pour que nous informer au mieux.
    Mise en scène originale.
    Beaucoup aimé.
  > Nathalie A. a écrit le 04/11/2018 à 21h30
      Note =
    Le sujet reste traité de façon consensuelle. Pas très convaincue par le jeu de F. Huster.
  > Pierre C. a écrit le 01/11/2018 à 13h02
      Note =
    Pas de la haute littérature, juste du vécu, mais tout y est ! A cause de qui mon fils est homo ? Dans la famille de quel parent y en a-t-il d'autres ? Ca va peut-être lui passer. Que vont dire les voisins ?
    Bonne pièce, dans un joli décor à transformation, dialogues très audibles malgré le placement des Starter à l'avant-dernier rang.
    Un peu réservé sur le jeu sans nuances de Huster mais emballé par Fanny Cottençon, douce, humaine, charmante, drôle.
    Et le jeune Louis Le Barazer est parfait.
    Ruquier était à la sortie, étonnamment simple et presque intimidé par les compliments des spectateurs
Voir tous les commentaires
Haut