Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.




JOURNAL D'UNE FEMME DE CHAMBRE (LE)
(moyenne sur 5 notes)
COMÉDIE DRAMATIQUE d'Octave Mirbeau, mise en scène de Patricia Piazza Georget, avec Patricia Piazza Georget Cécile Carton et Charlotte Piazza.
Célestine, une femme de chambre nouvellement engagée dans une propriété bourgeoise en Normandie, se révèle, aux côtés de Marianne et Louise, également femmes de chambre, par ses revendications d'une absolue modernité. Sur un fond de précarité, de lutte des classes et de quête incessante d’amour, toutes trois sont entraînées entre chants bretons et Offenbach. Lors d’une nuit de confessions, elles se livrent à un jeu dangereux.

-
Réserver des places
DÉCHARGEURS / LE PÔLE
3, rue des Déchargeurs
75001 PARIS
M° Châtelet
Tél: 01 42 36 00 50
Web: www.lesdechargeurs.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 28/7: les Jeudi et Vendredi à 19h30.
Places à 26€. Durée 1h10.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
0
1
1
1
2
Derniers commentaires des adhérents
  > Cécile J. a écrit le 27/06/2017 à 23h35
      Note =
    J'étais curieuse.... ouuuaaahhh! c'est très particulier, bien joué certes!!! je n'ai pas aimé!
  > Anne-Christine D. a écrit le 13/06/2017 à 17h11
      Note =
    Noir c'est noir mais quel talent !
    J n'avais jamais lu ce texte bouleversant d'Octave Mirbeau. Quelle noirceur ! L'évocation de la condition de ces femmes (les femmes de chambre) humiliées, bafouées, reniées est bouleversante.
    L'interprétation de la comédienne principale est stupéfiante, elle incarne tant de personnages différents avec une plasticité et une justesse remarquables.
    Pour échapper à l'atmosphère parfois étouffante, il y a heureusement la grâce de la jeune danseuse qui ouvre des espaces de lumière et de liberté.
    Un grand moment de théâtre.
  > Emmanuel L a écrit le 12/06/2017 à 09h56
      Note =
    C'est bien joué, et la fin est inattendue.
    Malgré tout je n'ai pas été entièrement séduit.
  > Bernadette Val a écrit le 09/06/2017 à 03h05
      Note =
    C'est le côté sombre de cette femme de chambre qui est mis en exergue et je dois dire que je n'ai pas accroché avec cette version qui tourne au gore vers la fin : était-ce vraiment indispensable ?
  > Jean-François Fouque (j2f.) a écrit le 27/05/2017 à 13h21
      Note =
    .
    Assez difficile de s'accrocher au texte, ainsi qu'au fond, tant la forme est
    confuse et floue. L'interprétation, qui hésite sans cesse entre monologue
    et faux dialogues, nuit à l'expression claire du récit. Les accents dont les
    personnages sont affublés sont trop exagérés, ce qui gêne l'audition des
    mots et de certains passages...
    .
    j2f.
    .
Haut