Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.

Public
Pointu
Sujet
Difficile



AFFABULAZIONE
(moyenne sur 4 notes)
COMÉDIE DRAMATIQUE de Pier Paolo Pasolini, mise en scène de Stanislas Nordey, avec Marie Cariès, Raoul Fernandez, Thomas Gonzalez, Anaïs Muller, Stanislas Nordey, Véronique Nordey et Thierry Paret.
Sous le signe du “spectre de Sophocle”, Affabulazione inverse le meurtre fondateur d’OEdipe: tout y naît de la hantise qu’un fils – trop beau, trop désirant - inspire à son père, industriel milanais terrifié par cette image inversée de son propre déclin. Et si le désir de “tuer le fils” était le vrai refoulé de notre société?

-
Réserver des places
THÉÂTRE NATIONAL DE LA COLLINE
15, rue Malte-Brun
75020 PARIS
M° Gambetta
Tél: 01 44 62 52 52
Web: www.colline.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 12/05/2015 au 06/06/2015.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 6/6: du Mercredi au Samedi à 20h30, le Mardi à 19h30, le Dimanche à 15h30. Places à 30€. Durée 1h40.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Thierry J. a écrit le 07/06/2015 à 12h44
      Note =
    La pièce de Pasolini n'est pas d'un accès facile et la mise en scène et l'interprétation données par S. Nordey n'arrangent pas les choses. Je pense que je prendrai plaisir à revoir cette pièce mais dans d'autres conditions. On peut ne pas voir cette pièce...
Daniel - Alain N a écrit le 04/06/2015 à 12h55
      Note =
    C'est une pièce ''d'avant garde'' pas simple de Pasolini qui a mal vieilli, je dirai.
Patrick A. a écrit le 22/05/2015 à 18h31
      Note =
    Attention, la pièce dure 2h30 (et non 1h40). Il faut être intellectuellement disponible pour aborder cette oeuvre. Difficile de l'apprécier à sa juste valeur, car les déplacements sur scène et la déclamation de Stanilas Nordey choisis pour appuyer le texte et rendre le tragique de la situation, sont parfois répétitifs et un peu pénibles à suivre. Beaucoup de répétition aussi dans le texte qui mériterait sans doute un allègement pour être plus accessibles. Reste un regard intéressant sur le complexe d'Oedipe inversé et surtout celui de Pasolini vis-à-vis de la société italienne.
Gilles F. a écrit le 15/05/2015 à 23h43
      Note =
    comment peut-on massacrer à ce point une pièce ??? le rôle principal qui s'écoute déclamer AAAAAAAHHHHH OUIIIIIIII MAAAAAAAAAIIIIIIIISSSSS pendant deux heures et demie il faut s'accrocher, d'ailleurs beaucoup de spectateurs sont sortis bien avant la fin, c'est vraiment dommage car le thème est très intéressant
Haut