Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Les services offerts Comment adhérer au club Contactez-nous

Photo: D.R.

Public
Averti
Humour
Subtil
Sujet
Difficile

OLGA MA VACHE
(moyenne sur 1 notes)
COMÉDIE de Roland Dubillard, mise en scène de Patrick Coulais et Maryvonne Schiltz, avec Patrick Coulais (comédien) et Jean Leber (violoniste).
Avec son humour mélancolique, Roland Dubillard nous livre dans cette savoureuse farce métaphysique une expérience unique, la passion violente que lui inspire ...un ruminant. Le narrateur, bientôt égaré dans un labyrinthe de projections sur l’être aimé embarque le spectateur dans des situations drolatiques vécues avec une intensité désespérée. La voix et le violon, personnages à part entière, s’entrecroisent pour dire le désarroi du narrateur. Les célèbres Gymnopédies, Gnossiennes ou Préludes Nazaréens d’Erik Satie, transcrites au violon, soulignent par leur force mélodique l’émotion de cette histoire insolite.
THÉÂTRE DU LUCERNAIRE
53, rue Notre-Dame-des-Champs
75006 PARIS
M° Notre-Dame des Champs/Vavin
Tél: 01 45 44 57 34
Web: www.lucernaire.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 31/08/2011 au 29/10/2011.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Du 31/8 au 29/10: du Mardi au Samedi à 19h00. Places à 25€. Durée 1h15.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Michèle M. a écrit le 01/09/2011 à 16h05
      Note =
    C'est l'histoire d'un homme qui rêve à une promenade à la campagne où il rencontrerait une jolie vache dont il tomberait amoureux, pour ensuite s'en lasser, la blesser et finalement la tuer. L'affiche indique clairement qu'Olga la vache symbolise toute femme.
    L'acteur transpire beaucoup, le texte m'a endormie. Le violoniste transpose Satie sans génie (il n'était dit nulle part que ce serait un virtuose).
    Et si je suis un peu vache, c'est que j'ai vu beaucoup mieux au Lucernaire
Haut