Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire

Photo: D.R.

Public
Averti
Sujet
Difficile

JE DISPARAIS
(moyenne sur 4 notes)
COMÉDIE DRAMATIQUE mise en scène et scénographié par Stéphane Braunschweig, avec Irina Dalle, Alain Libolt, Pauline Lorillard, Annie Mercier et Luce Mouchel.
À 43 ans, Arne Lygre est l’auteur de sept pièces déjà traduites et jouées en plusieurs langues ; il a également publié deux romans et un recueil de nouvelles. Les personnages centraux de Je disparais, Moi et Mon amie, sont deux femmes qui doivent quitter précipitamment leur pays. De cet arrière-plan politique, on saura peu de choses. Car le sujet de prédilection de Lygre, c’est la fragilité du Moi qu’on se construit – précaire, miné par des souvenirs enfouis, hanté par d’autres vies possibles.
THÉÂTRE NATIONAL DE LA COLLINE
15, rue Malte-Brun
75020 PARIS
M° Gambetta
Tél: 01 44 62 52 52
Web: www.colline.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 04/11/2011 au 09/12/2011.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 9/12: Mardi à 19h30, du Mercredi au Samedi à 20h30 et Dimanche à 15h30. Places à 29€. Durée 1h30.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Tankafer a écrit le 23/12/2011 à 13h38
      Note =
    Sujet passionnant mais pièce un peu austère et longue, mise en scène spatiate.
Monique M. a écrit le 16/11/2011 à 14h37
      Note =
    Excellent
Isabelle M. a écrit le 10/11/2011 à 19h32
      Note =
    Une scénographie splendide, des comédiens attachés à jouer juste sur un texte teinté d'ironie, parfois déroutant, souvent à la limite du décrochage mais avec des propos clairs et intéressants.
    Une réelle découverte que cet auteur norvégien pour lequel une seconde pièce mériterait le détour.
Françoise B. a écrit le 06/11/2011 à 17h23
      Note =
    Comme je me suis ennuyée !
    Mais il ne faut surtout pas se fier à mon commentaire :
    J'ai décroché au bout de 20 mn et je n'ai plus suivi la pièce.
    Pourtant ça commençait bien : beau décor très épuré, une situation qui intrigue, une comédienne étonnante avec un timbre de voix très surprenant,très grave,un peu rauque.
    Le type de voix qui me demande un effort d'écoute pour bien entendre.
    Tant que les propos m'ont intéressée, j'ai fait cet effort.
    Et puis je n'ai probablement plus été suffisamment accrochée par ce qui se disait, car j'ai cessé de soutenir mon attention,et j'ai décroché de la pièce.
    Je suis complètement passée à côté.
    Je suis revenue au texte de présentation du spectacle pour essayer de comprendre quelque chose, et comme cela arrive parfois, ce texte est bien plus intéressant et compréhensible que la pièce elle-même.
    Je ne devais pas être la seule à trouver le temps long car dans la salle beaucoup de gens bougeaient, et les applaudissements ont été assez tièdes.
    Mais je suis sûre que des spectateurs avertis auront apprécié.
    En tout cas, moi, ça faisait longtemps que je ne m'étais pas autant ennuyée.