Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


UNE CARMEN
MUSIQUE d’après la nouvelle de Prosper Mérimée et l’opéra de Georges Bizet, livretde H.Meilhac et L.Halévy, de et avec Raphaëlle Saudinos, collaboration artistique de Véronique Vella (de la Comédie-Française).
Portrait intense de Carmen par elle-même, le récit d’amour et de mort d’une femme libre. Un monologue musical version jazzy, librement adapté de la nouvelle de Mérimée et de l’opéra de Bizet, pour le plaisir d’une nouvelle lecture du mythe, sombre et lumineuse, portée par une comédienne chanteuse investie par la bohémienne.
-
THÉÂTRE ESSAÏON
6, rue Pierre-au-Lard
75004 PARIS
M° Rambuteau / Hôtel de Ville
Tél: 01 42 78 46 42
Web: www.essaion-theatre.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 28/09/2009 au 27/04/2010.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 27/4: Lundi et Mardi à 19h45. Places à 20€. Durée 1h20.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Michel B. a écrit le 30/03/2010 à 14h37
      Note =
    Agréablement supris, je ne me suis pas ennuyé un instant. Quant aux chansons, rien à dire, bonne version jazzy.
Betty B. a écrit le 06/10/2009 à 11h00
      Note =
    L'Essaion nous a habitués à mieux. La comédienne est jolie mais son texte (dont elle est l'auteur) est ennuyeux et elle chante mal avec une voix plate et sans nuance. Où est passé la fougue de Carmen ?
Anne B. a écrit le 06/10/2009 à 01h39
      Note =
    Une comédienne certes, une chanteuse...?
    Et en même temps auteur... avec un texte en qq. sorte "anachronique" à l'envers! Ladite comédienne joue certes +tôt bien mais se dessert elle-même en ayant "commis" cete "oeuvre où je n'ai pas été la seule à m'ennuyer... Et puis quand elle ôte son gant (même avec une peau de satin), "à la Gilda", ce n'est quand même pas ça! Naïf et... pédant?! Et surtout la faute de français pur sucre, oh!
Haut