Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


QUATRE PIÈCES DE FEYDEAU
COMÉDIE de Georges Feydeau, mise en scène de Gian Manuel Rau, avec Anne Kessler, Laurent Stocker, Léonie Simaga et Christian Hecq.
Un personnage se trompe d’adresse, et voici que le comique de situation, né d’une série de quiproquos, nous emporte, dans Amour et piano et Feu la mère de Madame. Dans la première pièce, un jeune provincial est persuadé d’avoir sonné chez une demi-mondaine qui l’aidera à réussir à Paris; il a en face de lui une jeune fille de bonne famille qui attend son professeur de piano. Dans la seconde, un domestique vient annoncer à une femme aigrie par la médiocrité de son mari...

-
Réserver des places
THÉÂTRE DU VIEUX-COLOMBIER
21, rue du Vieux-Colombier
75006 PARIS
M° Saint-Sulpice / Sèvres-Babylone
Tél: 01 44 39 87 00
Web: www.comedie-francaise.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 23/09/2009 au 25/10/2009.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Du 23/9 au 25/10: Mardi à 19h00, du Mercredi au Samedi à 20h00 et Dimanche à 16h00. Places à 28€. Durée 2h00.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Un article en rapport avec ce spectacle :

  > Gian Manuel Rau Interview par Samuel Ganes, parue le 20/09/2009.

Derniers commentaires des adhérents
Serge a écrit le 04/10/2009 à 10h20
      Note =
    Quatre pièces dont trois m'étaient inconnues ... Donc une belle découverte, même si elles sont effectivement assez inégale. Feu la mère de madame manquait peut-être un peu de folie !
Thierry J. a écrit le 27/09/2009 à 17h58
      Note =
    Les quatre pièces sont d'inégales valeurs : certaines font rire plus que d'autres et pas forcément celles auxquelles on pense de prime abord. J'ai été plutôt déçu de l'interprétation de « feu la mère de Madame », pièce que j'avais vu jouée au Lucernaire de façon plus exubérante. De plus, les intermèdes sont un peu trop envahissants et surtout le premier qui fait penser que l'ensemble va partir en vrille.
Haut