Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire

© Anne Gayan
Interview par Philippe Escalier
Sophie Tellier
"Chère Insaisissable"au Lucernaire

Chacune de ses apparitions sur scène est un événement. Il y a deux ans, en parallèle de son riche parcours de comédienne, Sophie Tellier décide de se lancer dans l'écriture et publie « Chère Insaisissable » consacré à Liane de Pougy.

Nous n'avons pas résisté au plaisir d'échanger avec l'artiste sur son nouveau spectacle autour de la grande courtisane française du XIXème siècle qu'elle a choisi d'incarner avec tant de brio.


Sophie, d'où vient l'intérêt que vous portez à Liane de Pougy ?
Il se trouve que j'ai joué ce type de personnages assez souvent et je suis passionnée par le XIXème siècle. La rencontre avec Liane de Pougy a été une évidence, un coup de foudre, j'ai fait beaucoup de recherches et j'ai été marquée par son intelligence, sa personnalité et son parcours incroyable. Courtisane pendant vingt ans, elle a tout fait pour s'émanciper, en se servant des hommes pour acquérir sa liberté. Pour cette femme orgueilleuse, quitte à être marginale, autant être scandaleuse. Danseuse, chanteuse, autrice, et pour finir sœur laïque, elle a eu une vie d'une grande richesse et a défendu des idées en avance sur son temps, elle s'est notamment battue pour la condition féminine. Mais on l'a toujours ramenée à sa première vie de courtisane en lui déniant toute respectabilité.

Vous avez souhaité donner une coloration musicale à votre spectacle !
Vu mon parcours, j'ai eu du mal à imaginer un véritable seule en scène. Il était important pour moi d'avoir un partenaire pianiste qui m'accompagne (Luc-Emmanuel Betton ou Djahîz Gil) puisque comme mon personnage, j'aime chanter. Pour entrainer le spectateur dans le tourbillon de sa vie, j'ai choisi d'égrener une dizaine de virgules musicales qui vont de Reynaldo Hahn à Juliette, en passant par Satie et Barbara et dont les textes servent mon histoire. Et comme j'aime le tango, le spectateur sera aussi enveloppé de brillantes valses argentines tellement représentatives pour moi de cette Belle Époque cosmopolite.

Comment s'est passée votre collaboration avec votre metteur en scène, Jean-Luc Revol ?
Je lui ai parlé du livre au moment de sa rédaction. Le sujet l'intéressait beaucoup, il le connaît sur le bout des doigts ! Il m'a aidée à faire les coupes nécessaires pour un format 1h20 et donné son avis judicieux sur le texte. Nous avons fait une résidence à Nevers en 2023, juste avant Avignon. C'était assez rapide, Jean-Luc sait exactement ce qu'il veut. Il a une telle connaissance du théâtre et de la mise en scène qu'il sait aller tout de suite à l'essentiel. En étant à la fois l'autrice et l'actrice, je me sentais très exposée et pouvoir me reposer sur lui a été rassurant.

« L'Insaisissable » : pourquoi ce titre ?
C'est le titre de son premier livre et c'est le surnom que Jean Lorrain, l'un de ses plus grands amis, lui a donné. Au départ, la rencontre de ces deux originaux-marginaux a été assez explosive avant qu'ils ne deviennent très proches, ils ont même fait un faux mariage !

Avant que, par un vrai mariage, Liane de Pougy ne finisse princesse !
Absolument et c'est une catastrophe ! Elle a écrit que la seule chose qu'elle ne referait pas dans sa vie c'est son mariage. Elle n'a jamais aimé les hommes et cette union, à laquelle elle a voulu croire au début, a été une descente aux enfers qui durera 35 ans !
Paru le 16/05/2024

(24 notes)
CHÈRE INSAISISSABLE
THÉÂTRE DU LUCERNAIRE
Jusqu'au dimanche 30 juin

THÉÂTRE MUSICAL. Comment trouver sa place dans une société entièrement corsetée par les hommes ? Liane de Pougy (1869/1950) se hisse très jeune, en haut de la hiérarchie des Grandes Horizontales. Courtisane, danseuse et écrivaine, devenue une des reines de Paris, elle gère sa tumultueuse carrière galante en vraie ...

Voir tous les détails