Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Jean-Marie Chevret
Cet homme a tout pour être heureux : "Les Amazones" se jouent en Pologne et au Mexique, en Italie et en Allemagne, tandis que Off Broadway se négocie pour 2005 dans une adaptation de Davy Sardou. "Le Squat", lui, s'est installé à Moscou dans une salle de 1 000 places ! "Faux Départ" et "Copier/Coller", ses deux nouvelles pièces, sont respectivement à l'affiche du Rive Gauche et du Théâtre Michel. Uniquement à Paris, pour le moment !
Jean-Marie Chevret, pourquoi remonter sur scène, avec tout le travail que vous avez ?
Je suis mort l'an dernier, le 8 décembre, date d'un infarctus massif grave et je me suis réveillé boulimique de la vie. Je n'avais jamais joué dans l'une de mes pièces et je me suis dit qu'à 49 balais, c'était le moment de me prouver que je n'avais pas eu tort de faire le cours Simon ! Le rôle n'était donc pas écrit pour moi, je ne savais pas, alors, que je le jouerais. Il s'agit bien d'une première. Mais mon avenir est un avenir d'auteur, du moins je l'espère !

Vous écrivez beaucoup, vite, ou bien les deux en même temps ?
J'écris vite. D'abord, je n'écris pas, je dicte ! Pour ne pas perdre de temps avec l'orthographe et la dactylo, j'ai un assistant, Robin, qui tape sous ma dictée. Vous savez comment j'ai écrit Les Amazones ? C'est après une soirée très drôle avec des copines célibataires, des "invendues de l'amour" ! Le lendemain dans mon bain (s'il dure plus de trois quarts d'heure, cela prouve que je suis en gestation), j'ai commencé à me raconter une histoire autour de ce morceau de quotidienneté. Si ça prend, j'ai rendez-vous avec elle, tous les jours dans mon bain, jusqu'au moment où je suis prêt à passer à l'acte.

Cela commence dans votre baignoire pour finir dans la baignoire du théâtre !
Exactement ! Et avant de me lancer dans l'écriture, je fais (méthode apprise d'Yves Robert), une galerie de personnages avec un CV très complet. Ils deviennent vivants, j'ai l'impression que ce sont des copains que je vais appeler pour aller dîner ! Arrive ensuite le temps de dicter, par séance de trois ou quatre heures. Dès l'instant où je suis seul, je retravaille le texte en faisant des coupes massives.

Derrière le divertissement, on peut affirmer que vos pièces véhiculent toujours un message.
Je crois que mon théâtre est vraiment dans l'air du temps. Je me fous de savoir si mes pièces seront jouées après moi. Je veux émouvoir et faire rire aujourd'hui. J'ai eu envie de parler des femmes et de leur capacité d'abnégation. Copier/Coller est l'histoire d'une grande vedette des années 80 (jouée par Gabrielle Lazure, ndlr), qui a rempli Bercy et l'Olympia. Soudain, ne travaillant plus du tout, elle doit faire de petites animations au cours desquelles elle retrouve son amour d'enfance (Christian Vadim). Faux Départ parle d'une femme de 50 ans, (Éva Darlan) décidée, enfin, à vivre la carrière d'actrice à laquelle elle a, autrefois, renoncé par amour.

Votre façon d'écrire, pétillante et pertinente, doit forcément intéresser le cinéma. Vous devez avoir quelques plats sur le feu ?
Oui, j'ai un film qui sort au printemps. C'est une comédie sur le quartier VIP de la prison de La Santé que Laurent Firode vient de tourner avec François Berléand, Valéria Bruni-Tedeschi, Johnny Hallyday, Jean-Claude Brialy, Pascal Légitimus... En attendant un grand projet de série télé et une nouvelle pièce à la rentrée avec, peut-être, une énorme surprise à la clé.
Interview par Philippe Escalier
Paru le 15/11/2004

-
Haut