Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire

© Jean Ranobrac
Interview par Philippe Escalier
Alex Ramirès
revient avec « Panache »

Après une tournée commencée début novembre, Alex Ramirès joue son nouveau et quatrième spectacle à la Comédie de Paris. Rencontre avec un humoriste qui continue à s'affirmer et à nous séduire.
Alex, pourquoi une pré-tournée ?
Cela sert à roder le spectacle. J'écris un texte mais c'est avec les spectateurs que se font les ajustements. De plus, je voulais aller à la rencontre de mon public, ce qui m'a permis de faire plusieurs dates à Lyon d'où je suis originaire.

Comment écrivez-vous ?
Dans mon spectacle, il y a des sketches centrés autour d'un personnage que j'écris devant mon ordinateur, en parlant à voix haute, c'est pourquoi il est bon pour mon entourage que je m'isole et du stand-up où j'aborde des thèmes que je teinte d'humour. Je fais des sessions d'une semaine, dans des lieux plutôt agréables, j'en ai fait quatre pour ce spectacle, même si j'ai mis un an pour l'écrire. Ensuite, je lis à des personnes de confiance et bien sûr à ma metteuse en scène, Alexandra Bialy qui est une amie proche. On a beaucoup de plaisir à travailler ensemble.

« Sensiblement viril » qui marque votre première collaboration avec Alexandra Bialy, a été un énorme succès. Vous parliez de votre homosexualité, très éloignée des clichés. Quel est le sujet de « Panache » ?
Pour moi, chaque spectacle doit avoir une problématique. Dans « Panache » j'aborde le problème de la confiance. Comment trouver le bon équilibre entre l'égocentrisme et le doute, être heureux sans écraser les autres, ce qui me permet de donner vie à des personnages drôles qui sont en représentation et qui se mentent parfois à eux-mêmes. C'est un peu ma recherche : comment s'affirmer mais pas trop pour ne pas être imbuvable, sachant qu'entre confiant et connard, il n'y a que 3 lettres de différence !

Finalement dans « Sensiblement viril » vous vous êtes éloigné des clichés pour y revenir et en rire, plus librement, après avoir affirmé haut et fort qui vous étiez !
Oui, en effet, j'ai d'abord voulu m'assumer en ne me reconnaissant dans aucun cliché et maintenant je peux embrasser un peu plus ce qui me plait vraiment. C'est une démarche faite par choix et non parce qu'on m'y aurait cantonné. Aujourd'hui, je suis ce que j'ai envie d'être : le spectacle commence par un défilé de mode, je travaille avec une costumière de Drag Race France. Le « Panache » c'est assumer un peu de folie. J'avais envie de me rapprocher du côté festif, queer et fabuleux, c'est ce que je fais !

Vous avez rejoint récemment une grande boite de production !
Oui, j'ai la chance de travailler avec Thierry Suc Productions. Je suis allé frapper à leur porte. J'aime beaucoup ce qu'ils font, c'est une équipe qui me correspond bien. Je suis ravi de cette collaboration qui amène un nouveau souffle et une autre façon de travailler avec le personnage que je suis désormais depuis « Sensiblement viril ».

Que faites-vous pour vous détendre dans les périodes où vous jouez ?
Je vais pas mal à la salle de sport. J'en avais fait un sketch dans le précédent spectacle, je suis devenu ce cliché là (rires) ! L'écriture, les amis et les soirées quand je ne suis pas trop fatigué. J'apprécie aussi de me réfugier dans mon appartement pour faire mes petites bricoles. Cela m'évite de me frotter au monde trop souvent.
Paru le 18/01/2024

(1 notes)
ALEX RAMIRES - Panache
THÉÂTRE DE LA COMÉDIE DE PARIS
Jusqu'au samedi 2 mars

ONE (WO)MAN SHOW à partir de 16 ans. Un spectacle sur la confiance ou faire semblant d'en avoir. Parce que le doute c'est comme la mode, ça revient toujours, parce que l'estime de soi, c'est aussi facile à porter que des chaussettes avec les doigts de pieds séparés, parce que se prendre au sérieux, ça ne va à personne. Après "Sensibl...

Voir tous les détails