Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Éric Assous
Cet homme de mots et d'images, auteur de pièces de théâtre ("Les acteurs sont fatigués", "Retour de Madison"), réalisateur de cinéma, ("Les Randonneurs"), marque la rentrée théâtrale avec sa pièce "Les Montagnes russes" et sa tête d'affiche, Alain Delon.
Un conte de fées
La bonne étoile d'Éric Assous se nomme Philippe Hersen. Il avait eu un premier rendez-vous manqué avec ce producteur pour Les acteurs sont fatigués. Après avoir assisté à l'une des représentations, Philippe Hersen lui commande une pièce, car il tient absolument à travailler avec lui. "Comme j'écris beaucoup, j'ai toujours trois, quatre pièces qui dorment dans mes tiroirs." Hersen retient Les Montagnes russes. "Il l'a trouvée formidable et m'a dit qu'il fallait un grand acteur pour jouer ça." Ce qui sera chose faite... À la couturière d'Un beau salaud, avec Tapie, Hersen lui annonce que Delon est dans la salle et qu'il va lui donner son texte. Éric Assous reste, non pas perplexe, mais surpris. Trois semaines plus tard, Hersen le rappelle et lui annonce que Delon a lu sa pièce et, qu'en plus, il va la jouer. "Là, j'étais sur un petit nuage. J'ai repris ma pièce, je l'ai relue en essayant de me mettre dans la peau de Delon. On n'est quand même pas loin du contre-emploi. Si toutefois, on peut parler de contre-emploi, car Delon a interprété tellement de personnages différents dans sa carrière." Sans trop dévoiler l'intrigue, Éric Assous en résume le fil directeur en quelques mots. "Une soirée. Un homme cherche à coucher avec une fille qu'il vient de rencontrer. Rien ne se passe de manière classique. Dans Variations énigmatiques, son personnage était une sorte de demi-dieu, ici c'est un séducteur laborieux." Vient la première rencontre dont il garde un excellent souvenir. "En face de moi, j'ai un homme qui a gardé un aspect juvénile. Il a une énergie et une vivacité étonnantes. Il était détendu et très gai." Parmi toutes les pièces qu'on lui propose, Delon a choisi celle-ci parce qu'il s'est vu dedans. "C'est un intuitif qui a une idée assez précise de ce qu'il veut faire." Pour lui donner la réplique, il a choisi Astrid Veillon. "Elle était sa partenaire dans Fabio Montale, il l'apprécie énormément." Éric Assous est ravi car il aime le dynamisme de la comédienne. "Sa personnalité sied bien au personnage de la jeune femme." Pour la mise en scène, le choix ne s'est pas porté sur un ténor des planches, mais sur une jeune et talentueuse artiste, Anne Bourgeois. De son sourire qui a gardé la fraîcheur des rêves de gosses, Assous n'en revient toujours pas de ce qui lui arrive. "Je prends cette aventure comme un cadeau."
Portrait par Marie-Céline Nivière
Paru le 15/09/2004

-
Haut