Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Jean-Luc Porraz
Aussi à l'aise sur les planches qu'il l'est devant les caméras, le comédien de "André le magnifique" et du "Béret de la tortue" enchaîne les rôles avec bonheur. Il interprète au théâtre La Bruyère "Nature et Dépassement". Savoureux !
N'allez surtout pas croire que le bonheur auquel vous aspirez est en passe de vous cueillir par surprise ! Très en vogue actuellement, sa quête donne lieu à de nouveaux jeux à but très lucratif pour ceux qui les animent. Or donc, point de bonheur à l'horizon sans en passer par le sacro-saint développement personnel, lequel n'est pas, loin s'en faut, une sinécure. Avec humour, Joëlle Séranne et Olivier Dutaillis se saisissent du sujet pour rendre, le temps d'un spectacle, comédiens et spectateurs heureux d'être là. "Il y a dans cette écriture un vrai ton de comédie qui n'exclut pas un grand souci de la psychologie des personnages. La pièce mêle intelligemment drôlerie, finesse et émotion." Sans déflorer l'intrigue, sachons qu'il s'agit d'un stage de développement personnel pour le moins curieux, auquel nous invitent Joëlle Séranne, Attica Guedj et Jean-Luc Porraz dans une mise en scène de Stephan Meldegg. "Je suis plutôt un acteur de comédie, mais le vrai fil conducteur pour moi, c'est la création. Quel que soit l'endroit, j'ai toujours essayé de privilégier le compagnonnage avec les auteurs. C'est à la fois une mission et un grand plaisir de créer une pièce qui n'a jamais été jouée." Le comédien formé au Conservatoire national d'Art dramatique par des professeurs aussi différents que Michel Bouquet, Pierre Debauche et Claude Regy, possède donc un bel éventail des "ficelles du métier" auquel il ajoute la mise en scène et maintenant l'écriture.

"J'ai eu droit à toute la gamme, sans toutefois être passé par le vrai classicisme car il s'agissait de trois personnalités assez atypiques !" Après une telle formation et moult allers-retours entre les planches et la caméra, Jean-Luc Porraz n'a pas d'a priori réducteur quant à l'exercice de son métier. "Être acteur c'est faire la différence entre la réalité et la fiction. C'est à la fois l'art de savoir les dissocier et les mêler d'une façon sublimée. Ce sont de grands mots, mais n'allez pas croire que je me prenne au sérieux ! La télé, le cinéma, le théâtre ? Des plaisirs différents. Seuls importent le personnage que vous avez à défendre et les gens avec qui vous travaillez. Quant à la mise en scène, c'est l'endroit où il faut composer le plus. Une tension intellectuelle très dense." Son regard brun planté droit dans le vôtre, il accepte avec courtoisie d'évoquer les difficultés des arts et du spectacle, qui seront, quoi qu'il arrive toujours là pour émouvoir, faire rire ou rêver. "La société est en pleine mutation, les règles du jeu changent, les choses deviennent de plus en plus complexes et chacun essaie de se débrouiller avec ça." Ainsi, plus ça va et plus la création représente une prise de risque que certains directeurs de théâtre continuent heureusement de prendre pour l'amour de l'art. Et la belle voix aux accents graves de conclure : "Le théâtre est un plus qui doit demeurer un plaisir et j'ai choisi de prendre la vie avec légèreté !"
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 15/09/2004

-
Haut