Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire

© Matthias Héjjà Brichard
"Où sont passés vos rêves"
Stand-up musical au Lucernaire.
Voir Alexandre Prévert au Lucernaire c'est être sûr de commencer avec cet artiste musicien surdoué à la sensibilité à fleur de peau une belle histoire d'amour digne de Barbara et de bien d'autres. "Où sont passés vos rêves" est un superbe moment à voir et à revoir !
À 25 ans, Alexandre Prévert peut se flatter d'être un Ovni de la scène, inclassable, capable de proposer un spectacle à nul autre pareil. Ce qui n'étonnera pas qui connait son parcours atypique de musicien, sportif et lettré toujours profondément curieux et sensible. Au départ, tout repose sur ses talents de pianiste chevronné, passé par le Conservatoire et son goût pour la lecture et les mots. Avec ces deux atouts majeurs devenus l'équivalent de deux langues maternelles, il nous donne à entendre un récit aux accents autobiographiques, retraçant son questionnement devant le monde assez primaire et souvent cruel qui nous entoure. L'histoire qu'Alexandre Prévert nous raconte dans « Où sont passés vos rêves », au delà des messages humanistes qu'elle véhicule, est donc forcément ponctuée de passages musicaux et d'extraits littéraires. Les premiers (dont Mozart, Chopin, Bizet, Tozzi) sont remarquables tant par la facilité insolente qui est la sienne devant le clavier que par les enchainement qu'il sait si bien opérer entre les morceaux classiques et la chanson contemporaine, permettant à chacun de s'y retrouver et se s'émerveiller. Les seconds (Molière, Baudelaire, Luther King notamment) sont emblématiques de ce qui a été écrit de meilleur pour célébrer l'homme et la liberté. Les deux alternent au cours de cette balade ayant la douceur d'un largo d'une symphonie de Dvorak, le tout en lien étroit avec le public traité avec tout le respect et l'affection que l'on doit à son confident préféré. À cette proximité avec la salle s'ajoute ce généreux partage de la scène avec, vers la fin, l'arrivée inopinée de Maëlys Robinne, artiste à la voix envoutante, venue nous interpréter, de façon très personnelle, mais particulièrement touchante, une chanson de Barbara à qui Alexandre Prévert a voulu rendre hommage.

Paris a aujourd'hui la chance d'accueillir son quatrième opus. Le Lucernaire doit être remercié pour ces inestimables petits bonheurs qu'il va pouvoir offrir à un public désireux de sortir des sentiers battus, voulant aller à la rencontre d'un artiste d'une incroyable fraîcheur, chez qui la tête et le cœur ne font qu'un, pour qui un show réussi est avant tout un beau moment d'émotion et de partage. Et qui, tel un alchimiste ou un magicien, sait si bien transformer ses accès de mélancolie en joie de vivre.
Zoom par Philippe Escalier
Paru le 21/03/2022