Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Jean-Paul Bazziconi
L’imagination, l’art et la manière
Jean-Paul Bazziconi concrétise un rêve vieux de quinze ans : monter "On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset. Après une trentaine de représentations en province, il s'installe au Vingtième Théâtre, à Paris.
Comédien et metteur en scène de théâtre totalement habité par sa passion, il a l'air d'un jeune homme. Car cette personne chaleureuse et souriante n'a pas son pareil pour vous faire voir la vie du bon côté, pour transformer le négatif en positif, les difficultés en une formidable énergie. Fils de commerçants, rien dans son univers ne le prédisposait à découvrir le monde des saltimbanques si ce n'était la joie qu'il éprouve très tôt à faire le clown lors de spectacles scolaires, devant un auditoire enthousiaste. "C'est totalement incompréhensible sans doute, mais c'est la seule chose qui m'ait toujours intéressé. J'ai construit ma vie par et pour le théâtre." À 14 ans, il négocie avec des parents compréhensifs, la liberté de suivre sa route contre l'obtention du baccalauréat. Suivent de jolies rencontres, de belles amitiés. "Mais qui est ce jeune garçon au bar ?", demande un jour Marcelle Tassencourt, alors directrice du Théâtre Montansier de Versailles. "C'est l'assistant de Michel Guyard." "Un assistant qui fait la vaisselle ? Je le veux !" Et la vraie vie du jeune Bazziconi commence. "Elle m'a laissé regarder, écouter, me tromper, j'avais 18 piges et ne savais rien faire. Elle m'a appris tant de choses... Je voyais répéter Geneviève Casile, Michel Etcheverry, Catherine Salviat, je me nourrissais, nourrissais encore et encore." Lorsque Francis Perrin prend les rênes de l'endroit, le jeune homme de 24 ans, inconnu mais capable de tout gérer, se trouve face au grand comédien. Le chat et le chien s'observent un temps, mi-figue, mi-raisin, avant de sceller une longue et belle collaboration basée sur la confiance et l'amitié indéfectible qui, bien que professionnellement séparés, les unit toujours. "Il m'a donné la possibilité de faire ma première mise en scène, il a su me placer dans la bonne case !"

"Musset est pour moi l'un des premiers scénaristes"

""C'est moi qui ai vécu et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui", disait Musset. Pour moi, c'est primordial, et qu'importe si l'on n'est pas mentionné en lettres énormes sur le fronton du théâtre !" Qu'importe, en effet, d'autant qu'à 39 ans et sans bruit, Jean-Paul Bazziconi est riche d'une superbe carrière. Lettre d'une inconnue, Comment devenir une mère juive en 10 leçons, Tailleur pour dames ou les grands classiques qu'il sait, dans le respect de l'œuvre, faire apprécier aux plus jeunes.
Ainsi son vieux rêve d'offrir au public sa propre vision de On ne badine pas avec l'amour. "Je voulais que cette pièce parvienne à toucher une génération qui confond un peu cul et amour. Qui oublie peut-être ce que sont découverte de l'autre, écoute, sensualité. Musset est pour moi l'un des premiers scénaristes, il passe d'une scène à l'autre, change de décor et de lieu. Cela m'a donné des idées qui intègrent notre époque tout en mettant l'accent sur ce qu'il y a de beau et d'humain dans ces jeunes personnages." Sacré pari ! Pourtant, sans lever le voile, on peut, sans se tromper, dire qu'elle fera probablement grincer quelques dents, mais qu'elle enthousiasmera tous ceux que le talent, la sensibilité et l'imagination
réjouissent.
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 03/06/2001

-
Haut