Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

J-F. Delon


COMME EN 14 !
Trois superbes décorations !
Distingué par trois Molières, ce spectacle reçoit une consécration largement méritée et revient à l'affiche du Montparnasse. Avec pour seuls bagages son talent et cinq comédiens émérites, son auteur, Dany Laurent, nous promène en permanence entre le rire et les larmes. Il faut se mobiliser en masse : ces deux journées passées dans une infirmerie d'hôpital sont inoubliables.
Dany Laurent peut faire le V de la victoire. Rarement salle aura été en aussi parfaite osmose avec le spectacle en train de se jouer sous ses yeux. Aucun temps mort (chose rare dans une pièce de deux heures), des répliques brillantes et dans le même temps, des personnages subtils aux caractères affirmés, une belle distribution rehaussée par la mise en scène précise et sensible d'Yves Pignot. Nous sommes le 24 décembre 1917. Les Français viennent de perdre Douaumont. L'infirmerie de l'hôpital surchargée est menée de main de maître par Marguerite (superbe Marie Vincent), espèce de dragon au cœur tendre toujours sur la brèche. Suzy, beau brin de fille pacifiste (Julie Dumas si convaincante) lui apporte une aide indispensable en compagnie de la jeune Louise (Rosalie Symon) qui tremble pour son fiancé parti au front. Autour d'elles, gravitent la comtesse (Colette Venhard, plus vraie que nature en grande dame rigide) et Pierre, son fils cadet handicapé mental, rôle difficile parfaitement maîtrisé par Pierre-Vincent Chapus. Ces personnages liés les uns aux autres vont vivre, devant nous, des moments aux couleurs contrastées. Durant cette période de guerre où les femmes ont pris courageusement les rênes du pays en mains, où l'ordre établi vacille, les sentiments sont plus exacerbés qu'à l'accoutumée, le rire toujours jumelé aux larmes. Dany Laurent, dotée d'un sens aigu de la psychologie, a su recréer un univers féminin nourri de dialogues au cordeau jaillissant avec une force ininterrompue. Partie au combat sans moyens il y a plus d'un an, elle a trouvé le secret d'un spectacle aussi vivant qu'émouvant et prouve (avec quel brio !) que l'on peut réussir au théâtre avec, au départ, le seul soutien du public. Un public enthousiaste qui, personne n'en doute, aura à cœur de ne pas déserter et de repartir, comme en 14, dans cette si belle aventure !
Zoom par Philippe Escalier
Paru le 26/04/2004

-
Haut