Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Mathilda May
avec Pierre Richard pour "Monsieur X"
L'histoire : Monsieur X, en laissant courir son imagination débordante, fait de sa solitude une amie complice de ses rêves les plus fous. Une histoire surréaliste, pleine d'humour, de poésie, et d'inventions.
Après avoir exploré dans vos précédents spectacles la cohabitation contrainte d'un groupe d'individus, vous changez de focus...
Oui, mais il s'agit aussi d'une confrontation. La solitude de cet homme est tout sauf un poids, pour lui. Elle est un endroit d'évasion, de rêverie, de création. Le spectacle parle de la création, et de la solitude inhérente à cet état que tout rapport à l'extérieur dérange. C'est un dialogue entre le réel et l'illusion.

Allez-vous de nouveau faire la part belle au son et à la gestuelle pour transcender la réalité, et pour nous raconter une histoire ?
Je trouve en effet que le son sollicite beaucoup plus l'imaginaire du spectateur, que l'image. Là, je me suis projetée dans le monde intérieur de Monsieur X et me suis laissée porter par l'idée que c'était un créateur. Tout part du principe que tout est langage, et tout est vivant. On peut prêter vie aux objets, selon la manière dont on les regarde, c'est ce que j'essaie de traduire concrètement dans ce spectacle. Le théâtre visuel est souvent une écriture de plateau, alors que ce que je fais est narratif, c'est une histoire et c'est très écrit ! Mais ce serait dommage d'en révéler davantage !

Bien que l'on imagine ce qui peut vous rapprocher, comment vous est venue l'idée d'écrire pour Pierre Richard ?
Cela part d'une rencontre incroyable. Je ne le connaissais pas mais il était venu voir Open Space et il m'a écrit au théâtre pour exprimer son regret, comme si c'était trop tard, de ne pas avoir osé faire ce que je fais, car c'était son rêve. Je pense que s'il s'est à ce point reconnu dans mon travail, c'est qu'il fait partie de mes influences. C'est un acteur du corps par excellence, et chez moi aussi le corps prend la parole. Sa gestuelle s'est imprimée en moi et a influencé ma vision de l'expression corporelle. Alors sa lettre a trotté dans ma tête, ça a fini par germer en moi et je lui ai envoyé le résultat un soir. Je ne vous dis pas la nuit blanche ensuite ! Le lendemain, il m'a appelée en me disant : « On ne peut pas mieux écrire pour moi que ça ! » Puis, on a appris à se connaître. Sur le travail, on est dans une symbiose incroyable, on a la même culture, le même amour pour l'humour absurde, le comique de situations, il est très créatif et je rebondis...

Vos spectacles sont incroyablement créatifs et très élaborés techniquement, ce qui doit supposer bien des contraintes... Comment travaillez-vous ?
Les contraintes, je les prends comme des cadeaux ! Chaque membre de l'équipe a une extrême importance. Pour «Monsieur X» on a même fait participer un ingénieur de l'armée afin de résoudre certains problèmes ! J'adore créer des mélanges improbables avec des gens qui ne sont pas censés se côtoyer, la technique de l'un venant compléter celle de l'autre. Chacun est sollicité de manière à se dépasser.

Vous-même en premier lieu !
La forme elle-même de mes spectacles est à chaque fois un pari, mais le dépassement de soi est une des clés de la joie !
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 14/02/2020

-
MONSIEUR X   (23 notes)
THÉÂTRE DE L'ATELIER
Jusqu'au dimanche 8 mars

SEUL-E EN SCÈNE. Et si la solitude devenait le plus beau des refuges? Un homme, un "monsieur tout le monde" probablement retraité, vit seul dans les hauteurs d’un immeuble. Si son monde est isolé, il n’en est pas moins peuplé de rêves. Dans un dialogue entre le réel et l’illusion, la routine d’un quotidien apparem...


Haut