Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Andréanne Gauthier


Marie Fugain
joue "Donnant-Donnant" au théâtre de Paris
Anne Bouvier met en scène la première pièce de Fred Proust dans laquelle l'auteur questionne nos rapports à l'amour, à l'argent et surtout à l'amitié. Un thème qui touche particulièrement Marie Fugain pour laquelle l'amitié est le centre de sa vie.
Romain, intermittent du spectacle et Lulu, œuvrant pour une association, sont depuis peu parents d'un petit Léo et ils tirent le diable par la queue. Comment s'en sortir ? Pourquoi ne pas inviter à dîner l'ami Bastien à qui tout réussit, et son épouse ? Mais ils tombent de leur chaise quand ils découvrent ce que, de son côté, Bastien attend d'eux. « Je ne peux pas trop dévoiler la pièce, mais c'est une comédie très moderne sur un thème plutôt rigolo mais qui m'a fait vraiment réfléchir. Après la lecture, je me suis demandée jusqu'où je pourrais aller par amitié, car l'amitié est au centre de ma vie. Elle est pour moi plus importante que l'amour. » Et en riant de poursuivre : « J'ai depuis trente-deux ans le même groupe d'amies pour lesquelles je serais capable de cacher un cadavre en essayant d'oublier où je l'ai mis pour ne jamais avoir à avouer quoi que ce soit ! On partage tout, les vacances, des sorties, les joies comme les peines ou les soucis. On est toujours là les unes pour les autres. L'amitié c'est fondamental et c'est ma vie. Ce que je trouve intéressant dans cette comédie, collée à la vie, c'est que cette écriture de garçon soit mise en scène par une femme. J'avais envie de travailler avec Anne Bouvier, non pas parce que je connais tout son travail, mais parce que je fonctionne beaucoup à l'intuition et au ressenti. Je regarde les gens, ce qu'ils dégagent... C'est très intéressant sa manière d'appréhender ce thème. Elle y apporte un humanisme, une classe et tout son talent. »

Moi aussi il m'est arrivé d'aller jusqu'au bout de ce que je pouvais faire par amour


Lulu est une femme très amoureuse... « Ce personnage me touche énormément. Lulu aime son homme plus que tout, son bébé, son couple, elle se lance à corps perdu pour construire quelque chose. Moi aussi il m'est arrivé d'aller au bout de ce que je pouvais faire par amour. Et puis, j'ai eu l'exemple de mes parents qui, jusqu'au décès de ma sœur* se battaient pour construire quelque chose, pour réparer quand il y avait un problème. Ils sont restés trente ans ensemble. Le chemin d'un couple n'est jamais sans obstacles, une vie limpide tout du long ça n'existe pas, et ceux qui le disent sont des menteurs. Aujourd'hui, les gens se comportent les uns avec les autres comme ils le font avec des objets qui ne marchent plus ou ne leur plaisent plus... » Marie, la fille de Michel Fugain, s'en était allée vivre au Canada avec époux et enfants. Lorsqu'il y a trois ans, elle prend la décision de revenir, c'est « avec une petite trouille au ventre, en me demandant si les gens allaient se souvenir de moi ici. » Mais que non ! Elle enchaîne séries télé et pièces de théâtre en espérant un jour retrouver un rôle d'animatrice dans une émission de télévision, parce qu'elle aime les gens, les écouter, parler avec eux, parce qu'elle s'en nourrit. « Voilà, aujourd'hui je me dis que c'est chouette, que ce métier est le plus passionnant que je connaisse, mais aussi le plus flippant quand on ne bosse pas. »

*Moi on ne m'a jamais demandé comment j'allais Pourtant Laurette était ma sœur. Ed. Michel Lafon 2012
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 16/11/2019

-
DONNANT-DONNANT   (46 notes)
THÉÂTRE DE PARIS - SALLE RÉJANE
Jusqu'au dimanche 5 janvier 2020

COMÉDIE. Tout juste parents d'un petit Léo, Romain et Lucie n'arrivent pas à joindre les deux bouts. Pour sortir la tête de l’eau, ils ont une idée: inviter à dîner un vieil ami de Romain, un riche publicitaire, Bastien, afin de le convaincre d’embaucher Romain dans sa boite. C’est un ami, il ne pourra pas...


Haut