Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Philippe Escalier


Le Tour du Monde en 80 jours
Au théâtre de la Tour Eiffel
Quand Jules Verne est adapté avec mille facéties et un humour irrésistible, on obtient un spectacle décoiffant et hilarant, brillamment interprété, actuellement à l'affiche du théâtre de la Tour Eiffel.
Monsieur de la Palice aurait pu affirmer qu'un spectacle parfait était un moment faisant l'unanimité! À l'image de ce "Tour du monde en 80 jours", déjà largement plébiscité depuis sa création en 2006 avec plus de 3 000 représentations. Le travail de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, qui est constamment réactualisé (vous verrez l'importance des clins d'œils liés à l'actualité brulante!), regorge d'idées. Les références sont si nombreuses qu'il faudrait trois pages pour les énumérer toutes.

Ce théâtre loufoque nous renvoie aux grands moments du burlesque mais aussi à la bande-dessinée ou au film, nous fait nager dans la dérision, surfer sur les anachronismes, l'absurde et l'égrillard, sans se départir d'une certaine élégance. Cette heure trente de pure folie a visiblement été pensée pour donner le meilleur, en s'éloignant de toute démagogie, à un large public, appelé à être le sixième acteur tant il participe pleinement (et pas seulement par ses éclats de rire) au délire ambiant. Pour assumer le rythme trépidant de cet ouragan comique, il fallait réunir cinq comédiens ayant du talent et... une condition physique hors-pair!Margaux Maillet, comme ses quatre acolytes, sait tout faire, y compris chanter. Elle apporte à la troupe un jeu d'une richesse et d'un charme absolus. Erwan Creignou, excellent, rappelle ces grands acteurs français capables de vous faire rire d'un seul regard. Pierre Cachia est un parfait Phileas Fogg drolatique (forcément!), fougueux et excentrique à souhait, tandis que Benoît Tachoires incarne le Passepartout flegmatique idéal. Sébastien Azzopardi, qui signe aussi une mise en scène inventive et déjantée, complète parfaitement ce quatuor de rêve, nous faisant regretter que ce tour du monde ne dure pas davantage!
Zoom par Philippe Escalier
Paru le 05/03/2019

-
Haut