Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© F. Rappeneau


Marie-Christine Barrault
“Confidences” au théâtre Rive Gauche
Une famille "bon chic bon ton" se trouve soudain contrainte de se révéler des petits secrets bien gardés. Marie-Christine Barrault, Alain Doutey, entourés de Claudia Dimier et Arthur Fenwick, s'en donnent à cœur joie dans cette comédie américaine, adaptée par Eric-Emmanuel Schmitt et mise en scène par Jean-Luc Moreau.
La comédie de boulevard, voilà un registre dans lequel nous n'avons pas l'habitude de vous voir...
C'est exact. Mais celle-là est incroyablement bien construite, elle possède un vrai contenu. Et puis nous sommes mis en scène par Jean-Luc Moreau que j'apprécie énormément. Il est très attentif à ça, et ne va jamais chercher les effets. Dieu sait pourtant que ce serait facile ! C'est une pièce de boulevard, oui, mais qui n'en épouse pas les codes habituels, elle est libre tant dans ce qu'elle dit que dans la manière dont elle le dit. Il y a une vraie subtilité dans les rapports entre les quatre personnages, et dans tous les sens. Enfin, elle donne des sujets de réflexion sur le couple, sur l'amour, sur l'engagement ou le non engagement. En la lisant, je me suis tout de suite dit que cette pièce méritait d'être jouée ici, elle est fine, intelligente et en même temps très drôle !

Sans dévoiler l'intrigue bien sûr, pouvez-vous nous résumer la situation ?
Tout part d'une confidence du fils à son père à l'issu d'une partie de tennis. Le premier, tout jeune père de famille que je trouve adorable, avoue une liaison extra conjugale avec une jeune femme bien différente de la sienne. Laquelle - et je trouve que c'est gonflé d'avoir créé un tel personnage à l'encontre de ce que l'on voit aujourd'hui - est heureuse entre son mari et son bébé. Elle ne demande rien d'autre que son foyer et le bonheur d'élever ses enfants. Mais les maladresses du père font que la mère, femme perspicace, rassembleuse et aimante, devine rapidement la situation et fera tout pour préserver l'équilibre familial en usant, sans imaginer ce vers quoi cela va l'entraîner, d'un stratagème inattendu.

Aimante, mais intrusive et manipulatrice...
Oui, c'est elle qui tire les ficelles, elle s'immisce mais c'est pour la bonne cause. Elle le fait avec une telle bonhommie, une telle joie de vivre ! Je la défends, parce que je la trouve très sympathique au fond, mais il est certain que moi je n'oserais jamais intervenir de la sorte dans la vie de mes enfants, fussent-ils en difficulté ! A moins qu'ils ne me le demandent bien sûr.

Vous épousez littéralement votre rôle
Vous savez, avec le temps je me connais bien et je trouve que ce qui ce dégage de moi est en phase avec le personnage que je joue, une grande sympathie, ma vie de mère de famille, mais aussi l'amour des bouquins, la librairie, la culture... J'adore !

Vous rayonnez !
Oui ! Je vous assure que tous les soirs on jubile de se retrouver et de jouer ensemble. Et comme il est gratifiant d'entendre les gens rire ! D'autant que personnellement je n'en ai pas l'habitude puisque je joue surtout des pièces graves.
Interview par Jeanne Hoffstetter
Paru le 22/11/2017

-
CONFIDENCES   (58 notes)
THÉÂTRE RIVE-GAUCHE
Jusqu'au dimanche 31 décembre

COMEDIE. Une mère sent toujours ce qui ne va pas. Quand Florence apprend que Georges, son mari, a battu leur fils au tennis, elle mène aussitôt l’enquête. Elle invite donc son fils et sa bru le soir même pour savoir ce qui se passe. La soirée s’emballe, vire au chaos et produit des révélations inattendues ...


Haut