Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Pascalito


Sylvie Vartan
au théâtre des Variétés
Au comble de la joie elle retrouve les planches avec « Ne me regardez pas comme ça », une comédie d'Isabelle Mergault avec laquelle elle partage l'affiche aux côtés de Pierre Deny.
L'histoire, mise en scène par Christophe Duthuron
Ruinée, une ancienne star de cinéma décide de faire publier ses mémoires. Alors qu'elle pensait travailler avec un homme, c'est avec Marcelle, auteure d'un livre de cuisine, qu'elle doit le faire... La suite ne sera pas un long fleuve tranquille !

Une carrière tout feu tout flamme guidée par la passion d'apprendre et de découvrir sans cesse
Devenir comédienne était son rêve d'enfant, mais... « La chanson est venue m'attraper, et m'a bien attrapé ! » Pas question ici de repasser le film de cette belle histoire d'une Sylvie Vartan que le hasard prend par la main pour l'entraîner sur d'autres chemins. Devenue chanteuse, danseuse, organisatrice de shows ambitieux, elle est l'exigence même, travaille avec les plus grands, et déclenche à travers le monde l'enthousiasme d'un public qui, jamais au fil des ans, ne s'est détourné de son idole. Comédienne... Elle l'est au fond depuis longtemps dans ses propres shows, à la télévision chez Maritie et Gilbert Carpentier, « Oui ! Je m'assurais toujours qu'il y avait une part de comédie. J'ai joué avec Paul Meurisse, avec Jean-Claude Brialy une scène du Ciel de lit, avec Jean-Laurent Cochet une scène de Pygmalion... C'était extraordinaire ! » Magnifique héroïne hitchcockienne dans le film de Jean-Claude Brisseau «L'ange noir», on lui aurait bien collé sur le dos une étiquette dont elle refusait, avec raison, les limites de la femme fatale belle et froide.

Quand l'opportunité crée l'enthousiasme et l'excitation
Car la voici Dame opportune qui, quatre ans après «L'amour, la mort, les fringues» au Marigny, lui permet de laisser libre cours à sa fantaisie. « J'ai toujours eu des tas d'envies artistiques, j'ai refusé beaucoup de choses car je ne peux faire ce métier que s'il est motivé par une envie profonde. On ne peut donner du plaisir aux autres si l'on n'en éprouve pas soi-même. Ce qui est le cas avec cette histoire hilarante à laquelle je ne m'attendais pas, ce texte solide, bien écrit, et ces personnages nuancés dont les sentiments évoluent. Vous savez, je suis quelqu'un de cash, de rapide, j'ai toujours choisi d'instinct les choses, sans me poser de questions, parfois envers et contre tous d'ailleurs ! Si je commence à me poser des questions, c'est mauvais signe.» Evoquant ce trait de caractère, elle se demande encore comment il est possible de choisir ainsi, sans réflexion aucune, puis elle rit. «J'aime que ça bouge, j'aime apprendre quoi que ce soit, ce qui revient à élargir son cœur et son champ de vision.?J'aime tout ce qui peut m'arriver de nouveau. Là, en dix jours c'était bouclé, c'est un immense cadeau ! Chanter je ne pourrais m'en passer, mais c'est être seule, tout assumer sur ses épaules, le succès ou les échecs. C'est lourd. Pour l'instant je suis tellement heureuse de faire partie d'une équipe ! Avec Isabelle et Christophe nous avons la même échelle de valeurs, je vole, je retrouve mes sept ans ! »
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 29/09/2015

-
Haut