Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Philippe Sarrazin


Regardez mais ne touchez pas !
On s’amuse au Ranelagh
Romans, poésies, critiques, récits de voyages... Pour être pléthorique et célèbre, l'œuvre de Théophile Gauthier nous ménageait cependant quelque surprise. Exhumée du cœur du XIXème siècle par le metteur en scène Jean-Claude Penchenat, à l'occasion de la commémoration du bicentenaire de la naissance de Théophile Gautier en 2011, «Regardez mais ne touchez pas !» en est une. D'autant que l'auteur n'écrivit qu'exceptionnellement pour la scène et que nous l'ignorons souvent.

Pour revenir à cette... cocasserie, car c'en est une, disons que ce pourrait être... comme un jeu d'enfants emportés par leur propre plaisir, leur imagination débordante et leur liberté. Il y aurait là une reine d'Espagne dont le cheval s'est emballé et qu'il faut à toute force sauver, sans la toucher sous peine d'être puni de mort. Diable ! Il y aurait aussi un Don Gaspar, un Don Mechior, un comte, une nièce, une suivante, et j'en passe.

Il y aurait des intrigues, des mensonges, de la passion, du romantisme, du rocambolesque, des sorties, des retours en fanfare, des jeux de cache-cache et de l'humour. Une vraie comédie de cape et d'épée sur fond rouge et noir plutôt joli, qu'il s'agisse des costumes ou du décor simple et immuable du début à la fin, mais laissant libre cours à l'imagination par un jeu de bruitages et une chorégraphie savamment orchestrés par une sorte de coryphée, figurant le double de l'auteur conduisant son épopée. Un spectacle réjouissant pour tous, qui doit beaucoup à la mise en scène et aux excellents comédiens de la troupe Abraxas.
Zoom par Jeanne Hoffstetter
Paru le 15/11/2014

-
Haut