Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Matthieu Lombart


Lou Volt
et son Las Vegas Show au théâtre de l’Archipel
Partant de son dernier album Cocotte-minute la grande blonde perchée sur des talons nous mitonne un spectacle « totalement mégalo ». Attention, surprises !
Lou Volt ?
Un cas dans le paysage de la chanson française. Faire le clown et chanter, très jeune déjà elle en rêve, grimpe sur la table lors des fêtes de famille, imite Claude François, Sylvie Vartan ou François Mitterrand... Mais la petite cigale est priée par ses parents de suivre des études sérieuses. Soit. Avec cette manie déjà chevillée au corps de ne pas faire les choses à moitié, elle passe licences, maîtrise d'histoire, intègre Sciences Po, poursuivie par La salsa du démon, un petit air qui swingue et qui la met en joie. Sa voie se situe par là, elle en est convaincue. Le temps de participer à une comédie musicale, de faire un remplacement dans la troupe du Splendid qu'elle rejoint définitivement en 1999, et la belle « trace sa route ».

Etre chanteuse humoristique de nos jours n'est pas une sinécure !
« Je fais de la satire sociale humoristique et c'est un peu compliqué car je n'écris pas. Le problème aujourd'hui dès que vous faites de la chanson un peu réfléchie, est qu'on vous demande d'être auteur-compositeur ! Moi je préfère toquer à la porte de ceux qui savent le faire : Xavier Thibault, mon boss du Splendid, et maintenant Eric Toulis fraîchement débarqué de la planète humour Pop.»

Oui mais, lorsque Miss Volt décide de travailler en duplex avec l'orchestre de sa copine Céline Dion...
Pour donner corps à cette idée délirante, elle entraîne Yves Carlevaris son metteur en scène, dans un travail de fous. « Après Avignon l'an passé, je me disais que pour Paris il manquait un fil rouge. Je suis une chanteuse de Big Band, mais seuls quelques grands peuvent se permettre ça, alors j'ai beaucoup réfléchi et j'ai pensé à ma copine Céline Dion ! Elle symbolise pour moi la grandiloquence, chante merveilleusement bien et je me suis dit : Je vais travailler en duplex avec son orchestre ! Ce n'est pas parce qu'on fait de la chanson humoristique qu'il faut faire n'importe quoi. J'ai la chance d'être particulièrement bien entourée et tous ensemble nous avons mis un an pour réaliser l'album, et un autre pour faire aboutir ce spectacle qui réunit de nouvelles chansons en faisant appel à diverses disciplines. Nous allons être au-delà du tour de chant, dans une véritable histoire. Vous verrez, les moments de duplex avec Las Vegas et les effets spéciaux, sont très drôles ! Je me fais peur mais j'aime les paris, les projets improbables, c'est pour ça que je m'entends si bien avec le Splendid et Xavier qui dit toujours : «C'est possible !» Donc voilà, on s'est produit un truc complètement mégalo : il y a quand même eu un tournage avec cinquante personnes pour la vidéo ! »

Conclusion :
«Dans cette époque un peu morose où l'on ne croit plus en grand-chose, j'ai voulu un spectacle comme une parenthèse enchantée qui fasse rire et rêver, qui donne un sens à nos petits travers. Et je voudrais que ces chansons, qui sont des clins d'œil amusés à des tranches de vie, soient appréciées, d'autant qu'elles sont entrainantes et remarquablement bien arrangées.»
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 28/09/2014

-
Haut