Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Pascalito


Christian Vadim
au théâtre du Gymnase
«L'appel de Londres» est la quatrième comédie de Philippe Lellouche interprétée par Christian Vadim. Une collaboration de dix ans commencée avec «Le jeu de la vérité». Entre la sortie du film adapté de cette première pièce, la fin d'une tournée, les répétitions et un film en perspective, rencontre avec un comédien en grande forme.
L'humour est déjà dans ce titre à double sens ! Un nouveau regard sur la société dans laquelle nous vivons ?
Nous traversons une période très difficile : crise politique, crise d'identité, crise morale, donc il est vrai que le sujet est un peu plus sérieux cette fois, mais il n'exclut pas l'humour. J'aime beaucoup la manière qu'a Philippe d'être en prise immédiate avec l'Histoire, les sujets de société...

David Brécourt, Vanessa Demouy, Philippe Lellouche et vous même, le club des quatre se retrouve cette fois à Londres ! Racontez-nous.
Trois hommes qui ne se connaissent pas, un avocat, un financier et un auteur qui n'a jamais rien publié (que j'interprète), se retrouvent par hasard un soir de 14 juillet à La Marseillaise, un restaurant français de Londres tenu par une certaine Marianne (Vanessa), que nous sommes deux sur les trois à connaître. Contrôles fiscaux à répétition, valeurs dans lesquelles ils ne se reconnaissent plus, peur de l'autre, amour... Chacun a ses raisons d'avoir quitté la France, et pendant que Marianne ferme le restaurant, range les tables, va naître entre ces quatre personnes une discussion à bâton rompu qui donne naissance à des répliques très drôles et à des scènes inattendues. Comme dans Le jeu de la vérité et Boire, fumer et conduire vite, il y a le coup de théâtre qui fait basculer les personnages dans un sens, puis un deuxième qui les envoie dans l'autre. A un moment donné ils se jouent même une scène très ludique de « speed Dating » laquelle, grâce au talent d'auteur de Philippe, nous permet de sortir de nos personnages pour en créer d'autres et ouvrir d'autres pistes.

Vous êtes écrivain dans la pièce, qu'apporte le regard de ce personnage évoluant dans une sphère différente ? Etes-vous en période d'écriture au moment de l'action, et si oui qu'écrivez-vous ?
Je suis un peu le trublion, le naïf qui vient mettre son grain de sel dans ces discussions. Il apporte effectivement un regard différent de celui des deux autres qui abordent les sujets politiques de manière très frontale. Mais pour l'autre question je ne peux pas vous répondre ! Je ne peux rien dire. Vous comprendrez pourquoi en voyant la pièce !

Les pièces de Philippe Lellouche font mouche à chaque fois. Quelles sont selon vous les raisons de ce succès ?
En juillet nous allons fêter nos dix ans de collaboration, et c'est vrai que les gens aiment « la bande », son esprit, les personnages. Même s'il s'agit de sujets différents, ils aiment bien retrouver chaque fois cette « famille ». D'autre part, une comédie n'est bonne que si elle est très bien écrite, ce qui est le cas. Ajoutons à ça un regard toujours plein d'humour sur nos problèmes de société. Toutes les conditions sont réunies !
Interview par Jeanne Hoffstetter
Paru le 16/04/2014

-
Haut