Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Sylvianne Leforestier


Marthe Villalonga
à la Comédie des Champs Elysées
Elle partage, avec Jean Piat, l'affiche de «Ensemble et séparément», comédie de Françoise Dorin qui lui permet de révéler un autre aspect de son talent, ajoutant à la drôlerie, la tendresse.
La tournée fut un joli succès, soit. Mais comment le public Parisien va t-il réagir ? Heureuse à la perspective de cette rentrée théâtrale, la comédienne se pose, malgré elle, la question, et dit, en riant, éprouver « Un peu de trac, quand même. » Le personnage truculent auquel nous étions habitués, cède ici le pas à une comédienne amusante et toute de tendresse. Mise en scène par Stéphane Hillel, qu'elle retrouve après Coiffeur pour dames, elle joue, après Soins intensifs, une nouvelle pièce de Françoise Dorin. Mais qui a eu l'étonnante idée d'en faire la partenaire de Jean Piat, et quelle fut sa réaction ? « Pour tout vous dire, la proposition est arrivée à un moment où j'avais décidé de prendre un peu de temps pour moi. Je ne savais pas de quoi il s'agissait et j'ai dit non. Mais lorsqu'on m'a répondu : C'est dommage car c'est avec Jean Piat, vous imaginez ? Evidemment, j'ai accepté ! Comment est-ce arrivé ? Tout est parti d'un repas que nous avions fait tous les trois par hasard, à l'issu d'une pièce de Françoise que j'étais allée voir un dimanche. Nous avions beaucoup parlé et, après, Jean Piat lui a dit : Tu devrais nous écrire une pièce.»

J'étais tellement contente, et un peu flattée il faut bien le dire

«J'avoue que lorsque j'ai appris ça, je suis tombée des nues, j'étais tellement contente ! Et un peu flattée il faut bien le dire, mais je ne savais pas encore qu'il n'y avait que deux personnages ! Après l'avoir lue, j'ai pensé que c'était formidable d'avoir aussi la chance de partir dans une autre direction ! C'est une pièce tendre et jolie, drôle. Elle met en scène deux personnages qui, à priori, n'étaient pas faits pour se rencontrer. »

Le hasard, ici, est à lui seul un personnage. Un drôle de personnage que Marthe Villalonga a plus d'une fois croisé dans sa vie, et en lequel elle croit profondément. « J'y crois, oui, oui ! Je ne suis pas de ceux qui font des plans. Dans la vie, je laisse venir les choses, si elles doivent se faire, elles se font, sinon c'est qu'il valait mieux qu'elles ne se fassent pas, et je n'en souffre pas. » Pour faire la joie du public, ses prestations n'en abritent pas moins une personne tranquille et posée, sensible, laquelle depuis son plus jeune âge joue du piano, mieux que bien, aime les voyages, ou simplement se détendre... « Je suis bien au bord de la mer où je me baigne. Dans un parc, seule avec la nature... » Rêveuse Marthe Villalonga ? « Oui, oui ! Si je suis complètement folle, dans mon travail je veux dire, je suis aussi rêveuse. Je joue toujours des personnages pleins d'énergie, alors j'ai besoin de ce repos de ma tête et de mon corps. » Un mot encore sur cette rentrée ? « Monsieur Piat, qui, s'il a récemment dit des textes sur scène, n'a pas joué de pièce depuis un bon moment, c'est déjà un événement ! Non ? » Ajoutons que les échos rapportent combien ce couple de scène est formidable, que l'on y croit dur comme fer. Que Marthe Villalonga a su, à travers ce rôle, séduire tous les publics. Alors, vivement septembre !
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 08/09/2013

-
Haut