Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Benjamin Dumas.


Catherine Develay, l’âme du Ranelagh
Il y règne une magie, un parfum de liberté auxquels n'est pas étrangère la maîtresse des lieux. Dame souriante et volubile, elle prend plaisir à évoquer l'histoire de son joli théâtre tout en parlant de la manière dont elle conçoit sa programmation.
Au bas de l'escalier, le foyer orné de sa cheminée monumentale, quelques tables et le bar, et, déjà, quelque chose se passe, quelque chose comme le sentiment de s'installer pour la soirée dans une maison amie, une très belle maison, conçue en 1894 par Alban Chambon, architecte belge mondialement connu. Toute de bois sculpté, avec plafond à caissons et balcons, la grande salle peut accueillir trois cents personnes. Lorsque, en 2006, Catherine Develay reprend le Ranelagh, il compte déjà depuis sa naissance trois vies fort différentes... Salle de musique privée d'un richissime industriel, grand collectionneur d'instruments de musique, cinéma, puis théâtre classé à l'Inventaire des monuments historiques. Relevant le défi de le rendre plus confortable et de le mettre aux normes tout en le respectant, elle fait des recherches et lance d'énormes travaux. Une parfaite réussite. Comme l'est le site Internet, lequel, des détails architecturaux à la programmation, de l'équipe aux amis célèbres que sont Stéphanie Tesson ou Nicolas Vaude, Patrick Préjean et d'autres, des cours dispensés à l'Association des amis du Ranelagh, vous apprendra tout.

« Nous voulons profiter de l'année Diderot pour créer un véritable événement »

Amateurs de théâtre d'hier et d'aujourd'hui, mélomanes, chacun peut trouver ici des raisons de passer de superbes moments. L'éclectisme des spectacles proposés règne en maître, leur qualité aussi, Colorature, Bérangère Dautun dans le rôle de Louise Michel et le très drôle L'Envers du décor repris cet été furent récemment de beaux succès. Pas l'ombre d'une déception, du plaisir, du bonheur tout simplement. « En fait, je programme ce que j'aime. Un petit théâtre ne peut se permettre des stars, ce qui n'exclut pas la présence de comédiens reconnus et remarquables. Ils savent qu'ils ne feront pas fortune en venant ici, ils viennent par envie, par amour, et c'est formidable ! » Depuis plusieurs mois, l'équipe prépare la rentrée de septembre. «Nous voulons profiter de l'année Diderot pour créer un événement autour, car j'aime créer des événements, comme nous l'avions fait avec Obaldia. Nous allons donc reprendre Le Neveu de Rameau, qui avait eu un gros succès. Et La Religieuse, qui était magnifique, passera du foyer à la grande salle. Ce seront les spectacles phares autour desquels il y aura des conférences, des comédiens feront des lectures et, le samedi, des ateliers philo pour les enfants, qui pourront parler, poser des questions sur des thèmes que l'on n'aborde généralement pas avec eux. Il y aura aussi des spectacles à leur intention et je vous assure que ce n'est pas facile à trouver car, à l'époque, on ne s'intéressait pas beaucoup à eux dans ce domaine ! Voilà... En dehors de ça, j'aimerais que les gens qui ne le connaissent pas
viennent découvrir ce théâtre, ils seront époustouflés par la salle et trouveront forcément un spectacle qui répondra à leur attente ! »
Interview par Jeanne Hoffstetter
Paru le 22/07/2013

-
Haut