Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Jean-Baptiste Millot.


Seules… en scène au Théâtre de l’Ouest parisien
Olivier Meyer, le directeur, nous en parle.
Du 14 au 31 mai, le TOP présente la troisième édition de son festival Seules... en scène avec, cette année, sept comédiennes, dont deux sociétaires de la Comédie-Française.
Vous êtes le seul à présenter un tel festival, car il s'agit bien là de théâtre et non de sketchs. D'où ce désir vous est-il venu ?
Je me suis aperçu que beaucoup de comédiennes très talentueuses proposent des monologues souvent écrits par des femmes, mais pas toujours, et c'est heureux aussi, comme cette année avec Cocteau et Joyce. Qu'ils soient d'hier ou d'aujourd'hui, ces textes sont magnifiques, très forts et méritent d'être entendus. J'ai donc pensé que c'était une bonne idée de les rassembler.

Comment opérez-vous votre sélection ? Avez-vous choisi un fil rouge qui relierait ces textes ?
Il s'agit plutôt d'une mosaïque montrant ce qu'une femme peut vivre à travers différentes situations. Qu'elles soient amoureuses de la vie, des hommes, de l'art ou de l'alcool... L'amante, la mère, la militante, la sage-femme... Elles sont toutes engagées et formidables. Ma sélection se fait uniquement sur la qualité des textes et des interprètes. Qu'est-ce que cela nous dit ? Qu'est-ce que cela nous apporte ? Et je vous assure, par exemple, que nous, les hommes, ne sortons pas indemnes du texte de Joyce, Molly Bloom, dit par Cécile Sallette !

Votre enthousiasme est contagieux.
Je suis heureux et fier de réunir tous ces talents, toutes ces personnalités et de constater qu'un public varié, femmes, hommes, amoureux de la littérature, me rejoigne ! C'est pour moi une grande joie.
Zoom par Jeanne Hoffstetter
Paru le 15/05/2013

-
Haut