Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Philippe Person
© Bruno Perroud


L’importance d’être Wilde
Un vent de liberté flotte sur ce spectacle iconoclaste et
très intelligemment conçu. Magnifiquement portée par Anne Priol, Emmanuel Barrouyer et Pascal Thoreau, la parole de Wilde est bien là brillante, insolente, pathétique...

Philippe Person
comédien, directeur du Lucernaire, met en scène


Qu'il connaisse bien, ou moins bien l'œuvre de celui qui disait avoir mis tout son génie dans sa vie, le public applaudit, la salle est comble et le Lucernaire joue les prolongations jusqu'au 5 février avant de partir en tournée et de rejoindre cet été le Festival d'Avignon. Explications du maître des lieux débordant de vie et d'activités : "Philippe Honoré et moi travaillons ensemble depuis longtemps et cherchons toujours ce qui va nous exciter, lui dans ses recherches, moi dans la mise en scène.

Avec Wilde ce qui m'intéressait théâtralement, c'est ce mélange entre le côté brillant, insolent et tragique. Partant de ses écrits, de témoignages, et d'extraits du procès, j'ai malaxé, coupé, essayé, puis opté pour un joyeux mélange entre l'homosexualité, le dandysme, les aphorismes, la misère. Ça n'est ni didactique ni réservé aux seuls initiés." Rien de linéaire en effet dans cette évocation qui ne ménage pas les surprises. Pas de décor plombant, pas de tentative d'identification physique, et, pourtant, Wilde est là, brillant, insolent et tragique.

"Je voulais un spectacle de chair et de mots qui mette en avant la parole de Wilde, sa manière d'égratigner l'Angleterre victorienne, le génie qu'il mettait dans la provocation. Alors, plutôt que de le faire incarner par un seul comédien, chacun des trois s'empare tour à tour de ses mots et change de rôle. Ça donne au spectacle un côté très vivant et une grande liberté de ton qui correspond à Wilde et qui nous rend très heureux !"


Pascal Thoreau


Comédien, metteur en scène, fidèle à la Compagnie Philippe Person et à ses succès, Pascal Thoreau est agréable et plein de gentillesse. De celle qu'un homme heureux peut montrer à son prochain. L'œil brillant de plaisir, il parle de Wilde et de cette nouvelle aventure. "Le spectacle montre bien le regard aiguisé de Wilde sur la société, son esprit, son ego surdimensionné, mais aussi sa poésie, l'élégance dans son écriture...

Ce qui est très excitant c'est que nous sommes constamment dans cette distorsion entre l'humour, la tragédie, et le côté pathétique du personnage, tout ça enrichi par la liberté de comédiens qui se connaissent bien et s'estiment. Ce que je trouve aussi fascinant chez lui c'est l'homme brillant qui peut paraître insupportablement cabotin, superficiel, et la grande sensibilité avec laquelle il aborde la question de l'homosexualité, de l'acceptation de soi dans la différence. Le très bel extrait de 'Salomé' porte aussi un regard aiguisé sur l'amour. Oui, c'est un grand bonheur ce spectacle.

C'est un grand bonheur de jouer avec Anne et Emmanuel qui sont de formidables comédiens, comme c'est un grand bonheur de constater que tous les jours le public, toutes générations confondues, fait écho. Ça me nourrit, ça me touche, ça me trouble."
Dossier par Jeanne Hoffstetter
Paru le 31/01/2012

-
Haut