Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Pierre Forest
D.R.


L’Amour à trois
Festival Obaldia au Ranelagh
Choisie dans le cadre du Festival que le théâtre du Ranelagh consacre à René de Obaldia, cette pièce avait été créée en 2004 par Michèle Bourdet, Pierre Forest et Thomas Le Douarec. Ces deux derniers en assurent également la mise en scène. Marier deux impromptus de l'auteur écrits à trente-huit ans d'intervalle est une idée originale et intéressante dont nous parle avec plaisir Pierre Forest. "Le Grand Vizir et Pour ses beaux yeux comptent chacune trois personnages (la femme, le mari et l'amant) vivant un peu la même situation mais dans un contexte et avec un dénouement différents.

Nous avons donc eu l'idée de lier les deux sans toucher aux impromptus eux-mêmes, avec bien sûr la complicité de René de Obaldia qui a écrit de petits textes de jonction." S'agit-il d'une comédie, d'un vaudeville, d'une satire ? "Ce qui est drôle c'est qu'à l'intérieur de cette comédie, la situation devient tragique, mais avec la patte d'Obaldia l'équilibre est parfait et rend les situations très humaines. La fin, que je ne dévoilerai pas, ouvre des perspectives, elle est en outre très originale et heureuse !

Que ce soit le personnage de Thomas (l'amant animateur de télévision), celui du mari que j'incarne, ou celui de ma femme, ils évoluent de manière très positive au cours de la pièce, et ce, grâce au théâtre, à la métaphore, au souci permanent de l'humain chers à Obaldia. Souci que l'on retrouve chez Monsieur Klebs et Rozalie, que je vais également avoir le bonheur de lire. Oui, je constate que les barrières tombent actuellement autour de ce théâtre-là, et je suis ravi d'y participer. Voilà une conclusion qui me vient du fond du cœur !"
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 17/09/2011

-
Haut