Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Jean-Luc Revol
© Bruno Perroud


Le Préjugé vaincu
Le metteur en scène Jean-Luc Revol transpose "Le Préjugé vaincu" de Marivaux au milieu des années 1950. Une comédie en un acte qui éclaire les tiraillements entre préjugés sociaux et désirs amoureux.
Une jeune femme aristocrate, un jeune homme fortuné mais roturier, l'amour qui vient brouiller les lignes des conventions sociales... Dans Le Préjugé vaincu (pièce créée en 1746), Marivaux explore l'opposition entre préjugés de naissance et injonctions intimes. Comment transgresser le cadre des cloisonnements de classe pour se lancer dans le bain de l'amour ? Jean-Luc Revol s'empare de cette question en entraînant ses interprètes (Olivier Broda, Marie-Julie de Coligny, Cédric Joulie, Louise Jolly et Anne-Laure Pons) dans l'univers des années 1950. "Le théâtre de Marivaux s'accommode bien des transpositions, explique le metteur en scène. Si nous avons choisi les années 1950, c'est que les thèmes développés dans la pièce ne sont pas loin des préoccupations de l'époque. D'ailleurs, au même moment, de jeunes réalisateurs avides de faire leurs preuves derrière la caméra, créent un nouveau langage cinématographique. En fin de compte, les années 1950 représentent le passage à une nouvelle modernité." Une période charnière par le prisme de laquelle Jean-Luc Revol, en collaboration avec la compagnie du Théâtre du Temps Pluriel, conjugue la langue marivaldienne avec des airs de mambo.
Zoom par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 15/03/2011

-
Haut