Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Corinne Le Poulain
“Je suis libre pour jouer les grands-mères maintenant !”
"Si Corinne avait rencontré Sacha Guitry, elle se serait appelée Madame Guitry." La comédienne doit ce joli compliment à Jean-Claude Brialy...
Qui le lui écrivit sur le programme de L'Illusionniste qu'elle interprétait alors, et la voici aujourd'hui particulièrement heureuse à l'affiche du Nouveau Testament. Petite, Corinne Le Poulain partageait la vie d'artiste de son oncle Jean. "J'étais en quelque sorte le bébé d'un groupe de gens intelligents et drôles !" Roger Hart dessinait ses poupées et le théâtre faisait partie intégrante de sa vie. Pour autant, la jeune personne n'éprouvait pas pour ce métier une irrépressible vocation. "Mais j'avais très envie de rester dans ce milieu quand même et de continuer à rire. Chez nous, c'était un peu comme dans le cirque, le théâtre faisait tellement partie de notre vie !" Alors que ses parents vivent en Indochine, elle apprend chez les religieuses les préceptes d'une bonne éducation. "Mais je ne supportais plus l'école, je l'ai quittée en 3e et lorsque j'ai été nommée chevalier des Arts et Lettres, vous imaginez le plaisir que j'ai eu !" Adieu donc l'école, elle peut maintenant "s'amuser" et jouer à 16 ans dans Les portes claquent, "Une pièce qui a porté bonheur à tant d'actrices !". Puis elle enchaîne, le métier l'aime et la gâte, elle-même s'est mise à l'aimer. Sans tapage, elle chemine et devant elle les portes s'ouvrent, théâtre, cinéma, télévision, doublages... Son joli minois, son talent, nous deviennent familiers, le temps passe... On ne le dirait pas.

"Il est vrai que j'ai eu la chance d'interpréter tous les âges, de la petite fille dans "Oscar" aux côtés de Louis de Funès aux prostituées de "Splendeur et misère des courtisanes", des épouses, aux épouses vieillissantes comme dans "Le Nouveau Testament" que je m'apprête à jouer, jusqu'aux grands-mères dans "Plus belle la vie" à la télévision..." Elle rit "Tout m'attend c'est formidable, je lance un appel, je suis libre pour les rôles de grand-mère maintenant !" Et puis, glisse-t-elle, ravie, "Aujourd'hui je peux me permettre de dire : non, vous plaisantez ! Ça, je ne peux pas le jouer, je suis trop âgée maintenant, ça ne tiendrait pas la route ! Ça, c'est merveilleux, c'est une espèce de coquetterie très XVIIIe?siècle..." Confiante en sa bonne étoile, la "paresseuse contrariée" vous avoue "Je n'ai jamais décroché mon téléphone pour obtenir un rôle, tout simplement parce que je suis bien trop timide pour ça ! J'ai eu beaucoup de chance". La chance aujourd'hui de retrouver Guitry : un médecin trompé par une épouse qui ne veut pas vieillir va jouer un bon tour à son entourage. Tel est en raccourci l'histoire de ce Nouveau Testament. "C'est une pièce très noire, très immorale, mais elle fait rire, bien sûr ! Olivier Lejeune qui joue mon mari est magnifique dans ce rôle auquel il donne une épaisseur impres-sionnante !" Ensuite ? "J'attends avec impatience qu'on me propose "Harold et Maud" ou la grand-mère de "Gigi". Le meilleur reste à venir, j'espère !"
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 20/07/2010

-
Haut