Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

©Ibo -Sipa.


Dominique Hervieu
à Chaillot
Chorégraphe et codirectrice du Théâtre national de Chaillot, elle crée avec José Montalvo un "Orphée" extravagant. Et prendra en 2012 les directions conjointes de la Biennale et de la Maison de la Danse à Lyon.
Parcours hors des sentiers battus d'une jeune danseuse
"Eh bien voilà, dit-elle au terme de notre entretien, je suis une femme comblée, heureuse, qui prend beaucoup de risques, mais c'est tellement passionnant !" Formée très jeune à la danse classique dans un cours de province "un peu désuet", dit-elle en riant, elle rêve aux comédies musicales américaines qu'elle voit au cinéma, et monte à Paris tenter sa chance. Chance qu'elle trouvera chez Peter Goss où elle rencontre José Montalvo. "Nous étions tous là, Philippe Decouflé, Angelin Preljocaj... J'ai découvert la danse contemporaine avec Alvin Nicholas." Rapidement José entraîne Dominique dans son travail d'improvisation pour lequel la jeune fille se passionne. Ouverte à tout, elle tente le mariage danse classique-hip-hop alors tout juste débarqué des U.S.A. "En tant que danseuse, je ne pouvais qu'être sensible à cette pulsion du corps qui, tout d'un coup, permettait à la danse de réintégrer des espaces publics comme les cours d'école. Je trouvais aussi que la danse contemporaine était en train de s'académiser. Tout le travail d'Alvin Nicholas, Carolyn Carlson, Merce Cunningham était oublié vers un style plus formel." Entre éclectisme et humour Dada qui font incontestablement partie de leur substance intellectuelle et esthétique leurs créations peu à peu remportent des prix internationaux. En 1988, leur propre compagnie voit le jour ; en juin 1998, ils sont nommés directeurs du Centre national chorégraphique de Créteil et, deux ans plus tard, prennent des responsabilités à Chaillot dont ils assument, en 2008, la direction artistique.

Et maintenant "Orphée" !

"Nous avions déjà fait 'Porguy and Bess', 'Les Paladins', mais nous confronter à ce monstre de notre culture est un vrai challenge ! Mais on y retrouvera notre enthousiasme pour l'art du mélange et le spectacle se situera entre 'Orpheu Negro' et l''Orphée' de Monteverdi ! Nous espérons que les grands thèmes d'Orphée, le rapport à l'art, à la mort, à la faillibilité, à la condition humaine, au statut de l'artiste d'aujourd'hui aussi, ressortiront dans ce spectacle dans lequel se mêleront chanteurs, danseurs, violoncelliste, un ténor, une soprano, des chanteurs et des danseurs africains, ainsi que des images faisant référence à l''Orphée' de Cocteau." Et bien des surprises encore que les mots ne sauraient traduire. "Toujours notre art du mélange !", ajoute-t-elle en riant.

En 2012, elle rejoint Lyon. "La biennale est un rendez-vous international, un outil de créativité exceptionnel pour un programmateur, et sa complémentarité avec une Maison de la danse connue dans le monde entier font que... eh oui, j'ai craqué ! Nietzsche disait : 'Il faut voir le monde avec le plus grand nombre d'yeux possible.'"
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 24/05/2010

-
Haut