Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Promenade de santé
Alors que "Le Voyage de Victor" se poursuit au théâtre de la Madeleine, Nicolas Bedos nous invite à suivre Mélanie Laurent et Jérôme Kircher dans une étrange et belle "Promenade de santé".
Elle, lui, assis face à face dans le jardin d'une clinique psychiatrique. L'une écoute du reggae sur son transistor, l'autre fume en silence puis se lève, se dirige vers elle... Début d'une histoire qui mêle habilement suspense et romantisme. C'est moderne, c'est dur, drôle et tendre, c'est... Nicolas Bedos, 29 ans, une sensibilité à fleur de peau, de l'humour et bien du talent pour écrire*.

Mélanie Laurent :
"C'est construit comme une comédie romantique et je trouve ça très original"


"Je ne m'ennuie jamais !", dit-elle en riant. Douée pour la vie d'artiste qui l'aime et lui sourit, elle prépare un album, va réaliser en septembre son premier film, espère monter sa première pièce... À Cannes, devant le grand escalier, la belle danse avec Tarantino qui ne tarit pas d'éloges sur sa comédienne, et la valse continue, alors que Le Concert est unanimement salué, elle s'envole aux États-Unis, puis nous revient pour la première fois au théâtre en février. Ses pieds touchent-ils encore le sol ? "Je fais exprès de me confronter chaque fois à l'inconnu, à des choses pour lesquelles je ne suis pas sûre d'avoir du talent, ce qui me permet, quand tout va si bien, de garder les pieds sur terre." De Los Angeles où elle tourne Beginners de Mike Mills avec Ewan McGregor et Christopher Plummer, elle met à profit une pause pour prendre le téléphone. "Je m'éclate ! Je tourne en anglais pour la première fois, du coup, je me sens plus libre avec mon corps et je pense que cette expérience va me servir pour la pièce car j'avais peur justement de ne pas savoir comment utiliser l'espace." Amis dans la vie, Nicolas et Mélanie ont en commun la jeunesse, des enfances artistiques heureuses auprès de parents fascinants qui leur ont inculqué très tôt la liberté de s'exprimer, dit-elle. La pièce ? "J'ai été très touchée qu'il l'écrive pour moi et me fasse ce joli cadeau de me laisser choisir mon partenaire, alors j'ai choisi le meilleur et ça me rassure." Les propositions ne lui ont pas manqué, des classiques, souvent, qu'elle repousse. "Je trouvais toujours quelque chose qui ne me plaisait pas. En fait, le théâtre me faisait peur et j'inventais de bonnes excuses. Cette fois, c'est le bon moment et il y avait tout pour que je dise oui." Le bon moment et la barre haut placée. "Jouer la folie ? Tout dépend de la couleur que l'on va lui donner et, ce qu'il y a de très excitant, c'est qu'à chaque acte elle est différente. Pour une actrice c'est une palette géniale d'émotions à explorer. C'est un vrai beau rôle !"

Jérôme Kircher :
"J'ai tout de suite ressenti une écriture très puissante"

Fin novembre : un restaurant branché boulevard de Clichy, tranquille en ce début d'après-midi. Dans quelques jours il reprend aux Ateliers Berthier, après deux ans, La Petite Catherine de Heilbronn de Heinrich von Kleist. "La mémoire du spectacle est là, mais il faut quand même la reconstruire car le texte est long et représente pour moi deux heures et quart de parcours du combattant !" Au printemps, il était encore Lopakhine dans La Cerisaie de Tchekhov, on l'a vu à la télévision dans Clara, une passion française, saga de la famille Servan-Schreiber, et sortiront les films Oscar et la dame rose d'Éric-Emmanuel Schmitt (déjà sur les écrans), Rio Sex Comedy de Jonathan Nossiter et Raptus de Benoît Jacquot. Il est fatigué, mais disponible et souriant. "Mon origine, c'est le théâtre, les textes d'auteurs qui m'ont donné la chance de travailler avec de grands metteurs en scène. Oui, j'ai rencontré au théâtre des gens absolument passionnants." Et Nicolas Bedos, Mélanie Laurent qu'il ne connaissait pas, d'arriver avec Promenade de santé à laquelle il répond banco ! "Cette aventure me séduit. Ça m'excite de passer des grands classiques du subventionné à cet univers centré sur deux personnages. J'ai tout de suite ressenti en lisant la pièce, une écriture puissante qui raconte quelque chose d'aujourd'hui. Nicolas sait créer des personnages forts, c'est très intéressant et puis, nous avons la chance de pouvoir travailler avec lui puisqu'il nous met en scène. C'est comme une pâte que nous allons malaxer ensemble. Ce qui m'emballe aussi c'est l'énergie de ce projet, celle du texte, celle de Nicolas, de Mélanie et de toute l'équipe du théâtre, qui sont des jeunes gens fantastiques ! Voilà, c'est comme un renouvellement pour moi. Mais je pourrai vous en dire davantage quand nous aurons commencé les répétitions !"

*Paru chez Flammarion : Le Voyage de Victor suivi de Promenade de santé.
Dossier par Jeanne Hoffstetter
Paru le 25/02/2010

-
Haut