Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© L. Tremolet


Michel Duchaussoy
“Je n’ai jamais rencontré
En compagnie de Michel Aumont, qui fut son partenaire à la Comédie-Française, il joue "David & Edward" de l'auteur britannique Lionel Goldstein. Marcel Bluwal assure la mise en scène de cette pièce originale, profonde et drôle.
La répétition vient juste de s'achever, Michel Duchaussoy est maintenant prêt à parler de cette pièce passionnante. "Oui, nous avons la chance de jouer un auteur qui n'est pas banal. Derrière ce qui apparaît comme une comédie, il se passe bien autre chose qu'un mari et un amant dans le placard." Magnifiquement ciselée et construite jusqu'à son dénouement, Halpern & Johnson (titre original) met en scène la rencontre de deux septuagénaires que tout oppose, à l'issue des obsèques de celle dont ils sont tous deux amoureux. Halpern, le mari, juif pragmatique et grognon (Michel Aumont), découvre que l'inconnu qui lui adresse la parole n'est autre que l'amant de jeunesse de son épouse, laquelle entretint avec lui une liaison intellectuelle, amicale, régulière et secrète jusqu'à ce que la mort n'y mette un terme. Médusé et furieux il va de découvertes en découvertes. Si Flô, simple et parfaite ménagère était son épouse, qui est cette Florence raffinée, cultivée, dont lui parle l'élégant Johnson (Michel Duchaussoy) ? À travers de constants rebondissements, dialogues et situations cocasses jouent le suspense, la tendresse et la dérision derrière lesquels se cachent autant de questions sur le couple, la vieillesse, l'amitié, le regard sur les autres...

Deux rôles en or, difficiles et jubilatoires pour deux très grands comédiens. "Michel Aumont m'avait parlé de ce texte il y a quelques années, et ce qui m'a immédiatement séduit dans cette histoire qui repose sur des faits amoureux lointains, c'est qu'elle nous met face à des protagonistes qui ont plus de 70 ans ! Tout l'intérêt de la pièce est là. La 'trahison' paraît d'autant plus énorme à Halpern, qu'elle a duré très longtemps sans qu'il s'en doute. Johnson, lui, a ruminé cette situation toute sa vie." Les répétitions commençant seulement, l'acteur tourne encore autour de son personnage. "J'ai besoin de le chercher physiquement, de trouver son allure... Car voyez, je n'ai jamais rencontré au théâtre un rôle qui me ressemble, pour lequel je n'aurais eu qu'à apprendre les mots et à entrer. Il faut donc que je trouve tout ça en moi pour parvenir à ce rapport avec ce juif pratiquant, nanti de ma réserve de chrétien catholique !" Et d'ajouter en riant qu'il n'y a là rien de mystérieux, que tout est une question de réflexion, de travail, et de lecture. "C'est le travail du comédien qui, en y intégrant la réflexion du metteur en scène, essaie d'asseoir quelque chose, quoi ! Et je suis très heureux de me trouver face à Michel que j'estime et admire. Je me suis dit : 'Dans cette distribution-là je vais pouvoir faire mon métier tel que je l'entends !'"
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 30/01/2010

-
Haut