Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Open Bed
Lorsque le texte "El otro lado de la cama", gros succès cinématographique et théâtral en Espagne, se retrouve entre ses mains, Laurent Ruquier voit d'emblée l'adaptation qu'il peut en faire pour la scène parisienne et confie à Charlotte de Turckheim la mise en scène.
Au centre de l'intrigue : un lit. Autour, deux jeunes couples, l'amour, le sexe, les mensonges, l'amitié. Sur scène, accompagnés par un orchestre live, les comédiens jouent la comédie, chantent et dansent enveloppés de temps à autre d'effets spéciaux superbes. Un spectacle total n'hésitant pas à mêler les genres, à ne pas confondre toutefois avec une comédie musicale. Un spectacle "à mi-chemin entre une pièce de Boulevard et un film d'Almodovar...", explique Laurent Ruquier, totalement emballé par la modernité de la pièce. Et s'il confie à Charlotte de Turckheim la mise en scène c'est, entre autres raisons, qu'ayant vécu plusieurs années à Barcelone, elle allait à coup sûr trouver l'esprit "Almodoboulevard" adéquat. Entre promotion et répétitions dans ce beau théâtre encore marqué par l'empreinte de celui qui fut son directeur durant plus de vingt ans, Jean-Claude Brialy, Elisa Tovati et Titoff n'ont plus une minute à eux mais
semblent s'en porter très bien !

Elisa Tovati joue Alice

Elle est jolie et porte sur son visage la marque d'un caractère bien trempé. Si nous ne l'avions déjà su, il apparaît d'emblée évident que Mademoiselle Tovati ne flirte pas avec le consensuel, et que cela lui réussit à en juger par le succès de son dernier album Je ne mâche pas les mots. Chanteuse, auteur et comédienne, bosseuse et déterminée, on ne l'imagine pas une seconde allongée dans l'herbe une fleur entre les dents attendant que la vie passe. La vie, c'est avec énergie qu'Elisa la croque. Pour preuve, dès 12 ans, elle force les portes du cours Florent afin d'obtenir une dérogation, tourne son premier film à 15 ans, enregistre son premier album à 18. Depuis, entre le chant et la comédie, elle navigue et avant de partir en tournée aux États-Unis, se trouve fort aise d'endosser un rôle à la mesure de ses talents sur la scène des Bouffes-Parisiens. "La pièce traite de sujets rarement abordés au théâtre : la sexualité, la bisexualité... Et ce, avec beaucoup d'humour et de franchise. Nous sommes deux couples à tourner autour d'un lit, moi, je suis Alice une jeune femme très moderne qui aime son fiancé. Lui la trompe mais sans en avoir l'air, c'est elle qui tient les rênes... Finalement, c'est une coquine ! Mais je ne vais pas dévoiler l'histoire... Vous verrez ! Ce qui est vraiment innovant c'est le fait d'avoir des musiciens sur scène, où théâtre, chant et danse soient parfaitement dosés et que la technique joue un rôle important... C'est très différent de ce que l'on a l'habitude de voir au théâtre. Ça n'a rien à voir non plus avec une comédie musicale. L'important étant, malgré une infrastructure, une technique qui sont lourdes, de se faire plaisir en n'oubliant pas la liberté et le bonheur de jouer !"

Titoff est Julien
"Un dragueur qui ne respecte pas beaucoup les femmes et qui ne peut s'empêcher de coucher avec la femme de son meilleur ami", dit Titoff, manifestement ravi de son rôle, et un tantinet inquiet car le voici maintenant contraint de chanter et de danser ! Deux disciplines qui ne font pas partie de son quotidien... On ne présente plus Titoff, dont le dernier one-man-show Métrosexuel, compte parmi les grands succès du genre de l'année 2007. "Depuis longtemps j'avais envie de jouer une pièce de théâtre, alors quand Laurent Ruquier et Charlotte de Turckheim m'ont fait lire ce texte, j'ai été emballé ! La pièce ? Une façon très moderne de traiter la tromperie et la sexualité. Moi, je ne suis pas fan des scènes de sexe, d'autant qu'au théâtre, contrairement au cinéma, il se crée rapidement une sorte d'intimité. Mais là, ça n'est jamais vulgaire, les scènes de sexe basculent sur un moment musical ou bien la technique prend le relais avec des projections. Vous avez vu tout à l'heure quand le lit s'enflamme... C'est magnifique ! La mise en scène profite de ces scènes d'amour pour faire quelque chose d'encore plus beau, en jouant sur l'imaginaire. Il ne faut pourtant pas croire que tout ça est simple, car il faut respecter l'équilibre entre le jeu, le chant et la danse, afin que le spectateur ne perde pas le fil de l'histoire. C'est un travail colossal pour tout le monde, mais c'est un challenge passionnant. Je tiens à dire aussi que le cinéma et le théâtre sont chers pour les gens, mais là, nous sommes dans un très beau théâtre, c'est un vrai spectacle, et les gens vont en avoir pour leur argent ! Et moi, je me lève tous les matins super heureux, je prends mes affaires et hop ! Je file au théâtre."
Dossier par Jeanne Hoffstetter
Paru le 01/04/2008

-
Haut