Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Bruno Perroud
D.R.


Éric Boucher
Brillante distribution au théâtre de Chaillot, à partir du 10 novembre. Éric Boucher, aux côtés - entre autres - de Denis Podalydès, Chantal Neuwirth, Patrice Kerbrat et Marie Payen est, à l'affiche d'"Un Chapeau de paille d'Italie", merveille de drôlerie de Labiche.
Dans ce vaudeville, vous jouez Bobin, et vous êtes au premier jour des répétitions...

Oui, je ne peux en parler que de manière très timide. Nous n'avons encore aucune idée de la manière dont nous le jouerons, nous allons répéter six semaines. Il y aura des chansons bien sûr entre les scènes. Cela me réjouit vraiment, c'est complètement déjanté et pas du tout politiquement correct ! Finalement, Labiche a l'extravagance des grands timides. Jean-Baptiste Sastre va orchestrer tout cela, en metteur en scène très créatif qui travaille comme un fou furieux. C'est un projet extraordinaire, dans un décor conçu par Royal de Luxe. Hier nous sommes allés essayer les costumes...

Quel est le rythme qui s'impose dans ce type de comédie ?

C'est la première fois que je joue Labiche. Sous une forme de fantaisie et de délire absolu, c'est un auteur assez crû avec ses personnages. Un chapeau de paille, mangé par un cheval, doit être retrouvé de toute urgence ! C'est le fil de cette pièce, qui permet une écriture partant dans tous les sens. Je fais confiance à mes partenaires. Dans Léonce et Lena, l'année dernière, Jean-Baptiste Sastre nous demandait d'improviser un quart d'heure chaque soir ! C'était une folie, mais formidable. Je vais retrouver ce rythme de comédie-là. n
Interview par François Varlin
Paru le 29/11/2007

-
Haut