Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Christine Delaroche
Depuis "Belphégor", le feuilleton télévisé qui l'a rendue célèbre en 1965, Christine Delaroche mène sans temps mort une carrière sur les planches entre spectacles musicaux et théâtre.
Entre théâtre et musique, votre carrière se poursuit sans tapage médiatique. Comment expliquez-vous ce que l'on pourrait considérer comme une forme d'oubli ?
J'ai une très bonne réponse à ça que j'emprunte à Françoise Sagan qui a été célèbre à 18 ans grâce à Bonjour tristesse. Moi, je l'ai été à 20 ans grâce à Belphégor. Sagan disait : "Quand on a connu la notoriété très jeune, ouf, ça y est, on est tranquille !" J'ai la chance d'avoir participé à une série devenue culte dont on me parle encore. Vous voyez, je reste dans la mémoire collective ! Pour le reste, je ne suis pas accro à la médiatisation.

Après avoir interprété Les Monologues du vagin, vous donnez quatre concerts exceptionnels en octobre 2007 et sortez un CD live. Quelle importance revêt pour vous ce spectacle ?
C'est une victoire. J'ai pris le risque l'an passé de produire seule six concerts au Kiron Espace. Le dernier jour, on a refusé du monde alors que nous étions en période électorale. Kiron m'a porté chance, car non seulement Comotion Musique, leur label de disques, commercialise mon CD, mais en plus, ils m'ont également proposé d'être conseiller artistique de Kiron Scène.

Un endroit, au fond, peu connu du public. Comment allez-vous aborder ce rôle inédit ?
Je veux que les gens connaissent ce lieu extraordinaire. Et, tout en lui gardant une grande part musicale, je souhaite y inviter des spectacles théâtraux, drôles, insolites et de qualité, qui ont déjà rencontré un public. Je veux y aller doucement, mais lui donner une identité,
véritable marque de fabrique sous le signe du divertissement !
Interview par Jeanne Hoffstetter
Paru le 03/10/2007

-
Haut