Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Gelsomina
Un pur bonheur
J'ai eu la chance de découvrir ce spectacle en novembre 2004 aux Arènes de Nanterre. Trois petits tours sur les scènes de banlieue, tantôt chapiteaux, tantôt théâtres, il a aujourd'hui pour écrin le joli théâtre du Ranelagh à Paris. J'ai eu la chance encore de découvrir ce soir-là une merveilleuse comédienne, drôle et touchante, fragile et forte... Presque une enfant : Juliette Croizat. Gelsomina ? C'est bien sûr un grand souvenir de cinéma : La Strada de Fellini et l'étonnante Giulietta Masina. Puis ce fut, en 1988, une pièce magnifique écrite par Pierrette Dupoyet, amie du couple mythique qui imagine, cette fois, l'histoire du point de vue de Gelsomina. Abandonnée un jour à Zampano un colosse, artiste de cirques itinérants qu'elle assiste dans ses numéros, elle n'a de cesse, candide et généreuse, de parvenir à percer la carapace de cet homme brutal et insensible, persuadée que derrière se trouve un cœur. Le drame pourtant sera inévitable... L'auteur prend donc le parti de donner la parole à ce personnage quasi muet dans le film. Mise en scène par Christophe Gauzeran, la comédienne, à travers ce long monologue d'une heure trente entre rêve et souvenirs, prend littéralement les spectateurs en otages. Qu'elle balance sa silhouette gracile du haut d'un trapèze ou d'une corde, qu'elle s'emporte, qu'elle implore, qu'elle s'amuse, elle est tous les personnages à la fois et suspend du début à la fin l'auditoire à ses lèvres. Il y a là une grande beauté, de la poésie, de la tendresse et ses sourires. On en redemande !
Zoom par Jeanne Hoffstetter
Paru le 16/03/2007

-
Haut